Mondial féminin : L ‘ Afrique peut-elle s ‘ en sortir ?

A la 7ème édition de la Coupe du monde de football féminin, dont le coup d’envoi a été donné samedi au Canada, la tâche des trois représentants africains (Nigeria, Cameroun et Côte d’Ivoire) s’annonce difficile tant le niveau de la compétition est relevé.
Présent à toutes les éditions, le Nigeria est le mieux armé pour défendre les couleurs du continent.
Quarts de finaliste en 1999, il est la seule équipe africaine à avoir atteint le second tour de la compétition. En terres canadiennes, les championnes d’Afrique sont tombées sur un groupe relevé avec la Suède (5e mondiale), l’Australie, quart de finaliste des deux dernières éditions, et les Etats-Unis (2e), champions du monde en 1991 et 1999 et triples tenants du titre olympique.

Pour la Côte d’Ivoire, qui en sera à sa première participation à cette compétition, la tâche ne s’annonce pas de tout repos. Elle aura pour adversaire l’Allemagne, championne du monde 2003 et 2007 et numéro 1 au classement FIFA, la Norvège, finaliste de l’Euro 2013 et présente lors de toutes les éditions du Mondial, et la Thaïlande.

Enfin, le Cameroun, qui fait aussi sa première apparition au Mondial, est, à priori, plus loti avec un groupe plus abordable où il a comme adversaires l’Equateur, la Suisse et le tenant du titre, le Japon, l’un des favoris de cette compétition. Le vice-champion d’Afrique a un bon coup à jouer dans ce groupe.

Les deux premières équipes de chaque poule sont qualifiées pour les 8es de finale, ainsi que les quatre meilleures troisièmes des six groupes à l’issue du 1er tour d’une compétition regroupant désormais 24 pays contre 16 précédemment.

Programme 1ère journée des équipes africaines

Dimanche :

Allemagne / Côte d’Ivoire

Lundi

Suède / Nigeria
Cameroun / Equateur