camernews-lionslisbonnne

Mondial 2014 : forces et faiblesses des Lions indomptables

Mondial 2014 : forces et faiblesses des Lions indomptables

La 20e édition de la Coupe du monde de football démarre le 12 juin prochain. A l’image du Cameroun, les trente-deux nations qualifiées procèdent aux derniers réglages.
La publication, lundi dernier, au lendemain du match amical contre l’équipe nationale allemande, de la liste des 23 joueurs camerounais appelés à prendre au Mondial brésilien, par le coach Volker Finke, a suscité moult réactions.

Mais, au-delà des opinions émises, et qui très souvent, n’obéissent à aucun critère logique ou scientifique, il y a lieu désormais de s’interroger, mieux de procéder à une analyse sans complaisance des atouts et des carences des Lions indomptables, avant leur ultime match de préparation contre le Moldavie samedi prochain au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé. Une rencontre qui va permettre à Samuel Eto’o fils et ses coéquipiers, de recevoir la bénédiction de leurs supporters, avant de s’envoler pour le Brésil.

Vingt-huit (28) joueurs dont deux mateurs évoluant à Coton sport de Garoua dans le championnat de première division du Cameroun, avaient été convoqué pour le stage bloqué du 20 au 31 mai en Autriche. La publication de la liste définitive a permis au technicien allemand de garder, a priori, que les 23 meilleurs éléments à chaque poste. Ainsi, Volker Finke a mis l’accent sur trois gardiens de but. A l’étude de ce trio qui va pour la première fois, goûter aux délices d’une phase finale de Coupe du monde, la titularisation de Charles Itanje semble inévitable. Le gardien de Konyaspor en Turquie a été de toutes les campagnes du Cameroun lors des qualifications zone Afrique.

De plus, il a joué un rôle déterminant lors des barrages contre la Tunisie. Itanje est sur les traces des Thomas Nkono et Joseph Antoine Bell, goalkeepers emblématiques qui, de part de leur de jeu, détente, relance et interventions sûres dans la surface de réparation, avaient participé à écrire en lettre d’or l’histoire du football camerounais. Sammy N’djock le sociétaire de Fethiyespor en Turquie et Loïc Fedjou de Coton sport de Garoua au Cameroun sont promus également à un bel avenir.

La défense quant à elle reste le talon d’Achille de cette sélection camerounaise. Aurélien Chedjou de Galatasaray en Turquie, Nicolas Nkoulou (Marseille), Henri Bedimo (Lyon) et Benoît Assou Ekotto des Queens Park Rangers en Angleterre étaient également présents en Afrique du Sud, il y a quatre ans. En dépit de la présence des jeunes Allan Nyom de Granada en Espagne, Cédric Djeugou de Coton Sport de Garoua au Cameroun et Dany Nounkeu qui joue à Besiktas en Turquie, ce compartiment n’a pas démontré beaucoup d’efficacité et d’assurance lors des trois récents matches amicaux face à la Macédoine le 26 mai (2-0), au Paraguay trois jours plus tard (1-2) et l’Allemagne le 1er juin (2-2).

Par ailleurs, il manque un véritable meneur de jeu. Le milieu de terrain, à l’exception d’Edgar Sally du FC Lens en France, est composé essentiellement des joueurs à vocation défensive, notamment Eyong Enoh d’Antalyaspor en Turquie, Jean II Makoun du Stade rennais en France, Joël Matip de Shalke 04 en Allemagne, Stéphane Mbia vainqueur de l’Europa League 2014 avec FC Seville d’Espagne.

En plus des carences technico-tactiques de ces professionnels, plusieurs autres footballeurs moins compétitifs ont été sélectionnés. Landry N’Guemo des Girondins de Bordeaux en Ligue 1 française et Alexandre Song du FC Barcelone en Espagne, qui ont très peu joué avec leurs clubs respectifs cette saison, en raison de problèmes physiques ou techniques, ont été retenus contre toute attente.

En attaque, certaines sensations semblent avoir été trouvées. Mais dire de l’attaque camerounaise qu’elle se porte bien serait un peu excessif. Elle n’a pas encore retrouvé la stature qu’on attend d’elle, mais elle est déjà engagée sur la bonne voie. Avec ses six buts inscrits lors de ses quatre dernières sorties, face au Portugal (1), face à la Macédoine (2), face au Paraguay (1) et face à l’Allemagne (2), Samuel Eto’o et ses amis de l’attaque reprennent progressivement du poil de la bête.

Leur regain de forme est d’autant plus significatif qu’ils ont enfin pris leurs responsabilités en main en s’illustrant au moins une fois dans chaque match. Choupo-Moting de Mainz en Allemagne, Eto’o du club Chelsea en Angleterre, Webo l’attaquant de Fenerbahce en Turquie et Aboubakar ont chacun trouvé les filets en match de préparation. Le coach Volker Finke peut également se réjouir de la bonne forme de Vincent Aboubakar, l’un des meilleurs joueurs camerounais qui a inscrit 16 buts cette année avec le FC Lorient dans le championnat de France.
Cinq professionnels sur les 28 présélectionnés à l’entame du stage le 20 mai en Autriche ont été recalés.

Il s’agit du gardien de but Guy Rolland Ndy Assembé, du milieu de terrain Cédric Loé, de l’attaquant Mohamadou Idrissou et des défenseurs Gaëtan Bong et Jean-Armel Kana-Biyik. Ce dernier ne connaîtra donc pour l’heure pas le même destin que son père Andre Kana-Biyik et son oncle François Omam-Biyik (présents lors des Coupes du monde 1990 et 1994).

Quant à Mohammadou Idrissou, son éviction de l’équipe était prévisible après avoir manqué un penalty en fin de match lors de la défaite du Cameroun, le 29 mai, face au Paraguay (1-2). De plus, Finke n’aurait pas apprécié ses défaillances sur les doubles plans technique et tactique. Bong a quant à lui payé les frais d’une très grande concurrence face à Assou-Ekotto et Henri Bedimo qui restent les meilleurs au poste d’arrière gauche.

 

camernews-lionslisbonnne

camernews-lionslisbonnne