Mme FONING Françoise, cette femme d’affaires qu’on n’oubliera pas !

En cette semaine où le monde entier célèbre la femme, Auletch a souhaité mettre en avant Une femme dont le parcours serait une source d’inspiration pour beaucoup d’autres. Notre choix s’est porté sur Feue Mme FONING Françoise, cette self made woman entièrement moulée à la sauce camerounaise, devenue une référence dans les milieux d’affaires panafricains, et qui nous a malheureusement quittés le 23 janvier 2015, des suites d’un accident de circulation survenu sur la route Yaoundé-Bafoussam.

Née en 1949, Mme FONING née TSOBGNY NGUIAZONG Françoise ouvre son restaurant, le New Style, en 1967, après avoir travaillé dans le secteur touristique pendant douze ans. Ce restaurant aura tellement de succès qu’il est devenu le nom d’un quartier à Douala, la capitale économique du Cameroun. Elle a par la suite successivement dirigé une société de taxis de 150 véhicules ; ouvert une société d’extractions de graviers, les graviers unis ; créé une société d’import-export alimentaire, la SOCAMAC, et  une usine de meubles Anflo ; racheté la polyclinique de la main noire et est propriétaire duCollège de la Fraternité à Douala. Elle a également participé à des projets tels que la fabrication de médicaments, la construction de bâtiments et de routes, … le tout regroupé sous le nom Foning. Ce sont toutes ces activités qui lui ont sans doute permis de recevoir l’Oscar du Manager Africain de l’année en 2004.

Cette femme de poigne au parcours atypique s’est beaucoup mobilisée pour la cause des femmes et de la jeunesse. Elle a notamment occupé les fonctions de :

  • Présidente fondatrice des Femmes d’Affaires du Cameroun,
  • Vice-Présidente des Femmes Chefs d’Entreprises Mondiales de 1996 à 2005,
  • Vice-Présidente du Bureau International du Forum Francophone des Affaires,
  • Présidente de Femmes Chefs d’Entreprises Mondiales de 2005 à 2012,
  • Consultante en finances et gestion à la Banque Mondiale depuis 2006,
  • Consultante en finances et gestion à la Banque Africaine de Développement,
  • Présidente de l’Association humanitaire Cameroun pour les Jeunes,
  • Présidente d’honneur de l’Association des Femmes pour la Paix,
  • Membre actif des Synergies Africaines de lutte contre le VIH/SIDA et les Souffrances,
  • Membre du Cercle des Amis du Cameroun,
  • Marraine des Comités locaux de lutte contre le Sida à Douala 5e.

foning_francoise1_ns_454

Grand officier du Mérite Camerounais, Mme FONING est également Reine de la Cour Royale du groupement Bafou (Ménoua), Mieuh-Fo’o à la chefferie de Menouet à Foto, et a reçu le Njih* à la Cour Royale du Sultanat Bamoun.

A la question « et vous avez eu le temps de vivre ? » posée par Anna-Alix Koffi pour le site www.afrik.com en juillet 2005, elle répond en ces termes : « Je me suis toujours battue et j’ai quand même eu le temps d’avoir une descendance ! J’ai été mariée, je suis veuve à présent. Je suis mère de six enfants et neuf fois grand-mère… Généralement, deux semaines après l’accouchement, j’étais déjà dans la rue ! J’ai toujours été très active, je ne me fixe pas de limite d’action. » Chapeau la mère !

img_0633

Pour le peuple camerounais, Mme Foning est surtout connue pour son engagement en politique. Elle a occupé pendant quatre mandats le fauteuil de député à l’Assemblée  Nationale du Cameroun, et était maire de la commune de Douala V depuis 2002. Ses meetings étaient de véritables shows et drainaient de nombreux curieux. Ses pas de danse faisaient sourire. Cependant, on retiendra surtout d’elle ses expressions, qui si elles prêtent à sourire, n’en restent pas moins une source d’inspiration pour la jeunesse camerounaise. La plus inspirante est certainement : « Mes enfants, faut vous battre dans la vie parce que la vie c’est la bastonnade. Battez-vous ! »

Rest In Peace Mme FONING, tu nous manquerons !

Et vous, quelles sont les expressions que vous garderez d’elle ?

*Njih : distinction honorifique