Miss Fespam 2015: La couronne échappe à Jessica Ngoua Seme

La représentante du Cameroun est rentrée bredouille de ce concours de beauté organisé dans le cadre du Festival panafricain de musique.

La Miss Fespam (Festival panafricain de musique) 2015 est une Ivoirienne. Il s’agit de Hyllen Legré, 23 ans. Née d’un père ivoirien et d’une mère algérienne, cette étudiante de 1,78m représentait, à cette compétition panafricaine, la Miss Côte d’Ivoire 2015 qui n’a pas pu y participer à cause d’un empêchement, apprend-on. Elue première dauphine lors de la dernière élection Miss Côte d’Ivoire en juin dernier dans son pays, Hyllen Legré a réussi à ravir la couronne à 12 autres candidates. Parmi celles-ci, Jessica Ngoua Seme, sacrée Miss Cameroun le 11 juillet dernier à Yaoundé.
Pour sa première sortie après son sacre, Miss Cameroun 2015 a vu la couronne lui passer sous le nez. Mais aussi l’écharpe de dauphine qui revient à Christine Pitty (Miss Gabon) et Mama Haissata Diallo (Miss Guinée), élues respectivement première et deuxième dauphine. Au lendemain de l’élection tenue mardi dernier au Palais des congrès

de Brazzaville, Jessica Ngoua Seme a tenu a partagé sa déception avec ses fans sur les réseaux sociaux. «Bonsoir à tous. Le concours Miss Fespam est terminé. J’aurai tellement voulu vous ramener la couronne», écrit Miss Cameroun sur sa page Facebook.

Expressions culturelles
Elle reste toutefois fair-play malgré sa désillusion. «Bravo Hyllen, notre beauté panafricaine !», dit-elle à l’attention de Miss Fespam 2015. Jessica Ngoua Seme réagit également sur sa place «d’avant-dernière» à l’élection Miss Fespam 2015. «Le Fespam est un concours panafricain. Il y a qu’un seul tour d’élimination. On ne disqualifie aucune candidate. On donne le nom de la Miss et ses trois dauphines, sans plus. Il n’y a pas de classement général», répond-elle à ses détracteurs sur Internet.
La 8e édition de l’élection Miss Fespam a réuni cette année 13 candidates venues du Bénin, du Burkina Faso, du Burundi, du Cameroun, de la République centrafricaine (Rca), du Congo (pays hôte), de la Côte d’Ivoire, du Gabon, de la Guinée, du Mali, du Rwanda et du Tchad.
Le Fespam, qui en est à sa 10e édition, a ouvert ses portes samedi dernier dans la capitale congolaise sous le thème : «La dynamique des musiques africaines dans la diversité des expressions culturelles.» Cette année, le festival est placé sous le double parrainage du saxophoniste camerounais Manu Dibango et de l’ancienne ministre déléguée chargée des Français de l’étranger et de la Francophonie, Yamina Benguigui. Le Fespam referme ses portes le 25 juillet prochain.