camernews-Charles-Abi-Enonchong

Mise au point : Charles Abi Enonchong dénonce l’acharnement sur sa personne.

Mise au point : Charles Abi Enonchong dénonce l’acharnement sur sa personne.

Dans son Édition 1634 du 10 octobre 2014,  relayé par votre Journal en ligne camer.be, le Journal Aurore Plus écrit à sa une « Succession Enonchong ; condamné, prince Charles Abi Enonchong en fuite »Dans cet article, faisant allusion à moi, Charles Abi Enonchong,  fils ainé, prince , chef de village et successeur  de maitre Ndifor Enonchong, l’auteur écrit « Usant de faux et d’usurpation de titre, l’un des ayant droits de feu Dr Ndifor Enonchong avait réussi la prouesse de se faire nommer administrateur unique des biens de la succession éponyme, en toute illégalité » Ce qui vient jeter un doute sur la famille Enonchong qui ne demande que la sérénité nécessaire pour mener à biens la gestion du patrimoine Enonchong dont je me suis engagé après la mort de notre père.

Afin que vos  lecteurs du Cameroun et de l’étranger, les parties prenantes de la succession, les enfants   Enonchong soient édifiés, vous voudrez bien, conformément  aux dispositions de la loi 90/052 du 19 Décembre 1990 portant sur la liberté de la communication sociale au Cameroun, publier dans les colonnes de camer.be les précisions ci-après :
1-    Charles Abi Enonchong dénonce l’acharnement dont il fait l’objet. Suite à la lettre qu’il a adressée au chef de l’état dans laquelle il dénonce une conspiration contre la république par des personnes  qui occupent de hautes fonctions dans la justice à Douala. Cette dénonciation a été faite aussi dans le journal La Nouvelle paraissant à Yaoundé.
2-    Les allégations faites dans le Journal Aurore Plus et relayées par camer.be et orchestrées par des individus tapis dans l’ombre ont pour seul objectif de faire dans le dilatoire pour se couvrir de la dénonciation en jetant le discrédit sur la personne de Abi Enonchong.
3-    Charles Abi Enonchong demande qu’une enquête soit ouverte pour établir les responsabilités des uns et des autres sur une rébellion qui se préparerait au Benin dont il a fait état dans sa lettre adressée au Président de la République et dans le journal La Nouvelle.
4-    Charles Abi Enonchong réfute en bloc toutes les allégations sans aucune base juridique ni traditionnelle faites dans Aurore Plus  et précise que :
5-    Prince Charles Abi Enonchong, fils ainé de maitre Ndifor Enonchong décédé est bel et bien l’héritier et l’administrateur des biens du défunt. En conséquence, aucune autre personne ne peut en aucun cas se prévaloir de ce titre.
6-    La Société Civile Immobilière  Abane faisant partie du patrimoine du défunt Enonchong, les revenus et les possessions immobilières relevant de  cette société sont de plein droit gérés par son successeur légitime Charles Abi Enonchong.
7-    Contrairement à ce qu’on fait écrire dans le journal, aucun bien du patrimoine Enonchong n’a été hypothéqué  de même qu’aucune somme d’argent n’a été détournée.
8-    Apres avoir  injustement passé plusieurs mois à la prison de New-Bell, prince Enonchong est libre  et vaque librement à ses activités au Cameroun. Contrairement à ce qu’écrit le journal, Charles Enonchong qui continue à gérer le patrimoine de son père n’est pas en fuite et aucun mandat n’a été émis contre lui.

Lire l’article incriminé sur ce lien

 

camernews-Charles-Abi-Enonchong

camernews-Charles-Abi-Enonchong