Mille migrants africains refoulés à Mellila

Mille migrants africains refoulés à Mellila

Les forces de sécurité marocaines et espagnoles ont repoussé samedi un millier de migrants africains qui tentaient d’escalader le grillage à la frontière entre le Maroc et l’enclave espagnole de Mellila, ont annoncé les autorités locales, soulignant qu’aucun migrant n’a réussi à passer.

La foule des migrants s’est lancée samedi à l’aube à l’assaut du nouveau grillage anti-escalade installé à la frontière autour de la ville de Mellila, sur la côte nord du Maroc.

« La grille anti-escalade et la collaboration des forces de sécurité marocaines avec la garde civile (espagnole) ont réussi à stopper une tentative de franchir (la frontière) entreprise par un millier de migrants », a indiqué la délégation du gouvernement espagnol à Mellila.

Les forces de sécurité marocaines ont repoussé de nombreux migrants et ceux qui sont parvenus à atteindre la barrière n’ont pas réussi à l’escalader en raison du nouveau grillage dont elle est équipée.

Des centaines de migrants sont entrés au cours de ces derniers mois en Espagne en franchissant la frontière à Mellila, mais selon les autorités espagnoles, l’installation récente d’une nouvelle barrière grillagée à contribué à freiner ces tentatives.

Le 28 mai, plus de mille migrants subsahariens avaient tenté de franchir la frontière séparant le Maroc de Melilla, et près de 500 étaient finalement parvenues à entrer dans l’enclave espagnole lors de l’un des assauts les plus massifs depuis 2005 dans cette ville, selon les autorités locales.

Melilla et Ceuta, autre enclave espagnole, constituent les deux seules frontières terrestres entre l’Afrique et l’Europe, plaçant l’Espagne parmi les pays les plus touchés par l’immigration clandestine.

L’Espagne a sollicité une aide financière de l’Union européenne pour renforcer ses frontières. Selon les autorités de Mellila, le centre d’accueil de la ville, d’un capacité de 480 places, hébergeait déjà 2.000 personnes avant le dernier afflux de migrants fin mai.

 

 

camernews-Migrants-Camerounais

camernews-Migrants-Camerounais