Micmac a l’aeroport de Nsimalen

Micmac a l’aeroport de Nsimalen

Quel gâchis pour ce bel édifice. Des zélés y ont écrit sur son fronton en gros caractères »PORTE D’ENTREE EN REPUBLIQUE BANANIERE ».Les pauvres croyaient sincèrement bien faire, le Cameroun étant l’un des plus grands producteurs de bananes en Afrique. Mais ça devient cocasse quand le personnel d’un aéroport international, la vitrine du pays aux yeux du monde, est le même que celui de la gargote du carrefour Etam-bafia ! A la limite, il fait au mieux avec les moyens dont il dispose; au fond ça place n’est pas ici, il y a une grossière erreur de casting. Pour un visiteur qui arrive chez-nous la qualité de l’accueil est déterminante.

Dans un monde concurrentiel, fidéliser le touriste est un atout formidable. Le personnel accueillant doit avoir un maximum de culture et de savoir-vivre. Pour un voyageur qui rentre au bercail, au pays natal, quelqu’un qui aime sa patrie, l’accueil doit-être chaleureux, fraternel, convivial et amical mais  toujours professionnel. Un pays civilisé est un pays qui sait accueillir ses enfants et ses hôtes.

Vous avez ici une foule bigarrée, ambiance de gare routière où les caddies sont confisqués par des badauds et où l’arrivant doit se battre tout seul afin de récupérer ses bagages. L’extérieur est une sorte de no-man’s land où il est suicidaire de s’y retrouver seul. La police est de bonne tenue mais son périmètre d’action est trop restreint. Les douaniers se comportent comme des mendiants en tenue, quel déshonneur ! Des jeunes douanières effrontées et sans gênes avec un amateurisme sidérant m’ont  détroussé »on veut notre part », disaient-elles. Je pensais à ce moment-là à ces jeunes vaillants et intègres qui ne trouvaient pas d’emploi et cela apparaissait injuste.

Et ces passe-droits, ce colonel en uniforme qui intimide, ces footballeurs célèbres qui empruntent des portes dérobées, ces messieurs en costume qui font fi des contrôles, ce service phytosanitaire dont le bout de papier inutile vaut dix mille francs mais qui est inconnu des camerounais, toutes ces incongruités mises bout-à-bout donnent le malaise ,la honte, un réel sentiment d’insécurité vous gagne tant les standards universels sont bafoués. A la fin on a simplement envie de savoir et de connaître l’identité du responsable de cet énorme gâchis.

vcamernews-aeroport nsimalen

camernews-aeroport nsimalen