Mercenaires, s’abstenir.

Le contexte

La compétition s’ouvre dans un environnement fortement marqué par la lutte contre la fraude dans le milieu du sport scolaire et l’amélioration des conditions d’accueil des athlètes.

Il y a cinq ans, la 15e édition des finales nationales des jeux fenassco défrayait négativement la chronique. Se tenant à Bertoua, dans la région de l’Est, ces jeux ont été marqués par un coup de filet spécial de la toute nouvelle commission de morphologie.

En effet, sur les 1380 athlètes ayant participé à ces finales, 199 athlètes avaient été disqualifiés pour des actes de fraude et de tricherie. Bien que de pareilles proportions n’aient plus été atteintes, le combat contre les athlètes aux « aspects trop vieux », à la falsification des données d’état civil se veut continuel et sans relâche.

Il y a quelques jours dans nos colonnes, Samuel Rigobert Mandeng, président de la Fédération nationale des sports scolaires ligue A réaffirmait la vigilance des autorités en charge de la gestion et de l’organisation du sport scolaire face à ces fléaux.

«Au niveau national, nous restons vigilants car les tricheurs ne baissent jamais les bras. En ce qui concerne les sanctions, nous irons le plus loin possible », a-t-il déclaré. Selon les textes en vigueur, l’âge limite pour participer aux jeux Fenassco ligue A est fixé à 18 ans.

La palette des sanctions réglementaires prévoit à l’extrême une suspension de deux ans. Des peines qui ne se limitent pas aux athlètes. La responsabilité en cascade affecte aussi encadreurs et responsables de l’administration scolaire.

Par ailleurs, il n’est plus à rappeler l’importance de l’alimentation dans les performances des athlètes. Un aspect de l’organisation souvent décrié durant le déroulement de la grand-messe sportive des établissements de l’enseignement secondaire.

Une alimentation autant qualitative que quantitative réclamée par de jeunes athlètes rêvant d’une trajectoire à la Auriol Dongmo (médaillée de bronze en 2006 au lancer de poids). Pour cette édition, l’organisation souhaite rompre avec ces habitudes. Sans nul doute, dans ce contexte, la restauration participe résolument à l’entretien d’un corps sain, dans un esprit sain.