camernews-raphael

Médias: Raphael Nkoa dément l’information sur son recrutement à I-Télé. «Je traverse actuellement une période non négligeable de dépression»

Médias: Raphael Nkoa dément l’information sur son recrutement à I-Télé. «Je traverse actuellement une période non négligeable de dépression»

Raphael Nkoa Tsanga a disparu de l’antenne de la CRTV. Après avoir commenté les matches du tournoi de football des Jeux olympiques Rio 2016, le chef service sport de la télévision nationale publique n’est pas sur le terrain de la phase finale de la CAN 2016 de football féminin qui se joue au pays depuis le samedi 19 novembre.

Deux raisons expliquent cette absence remarquée: la décision de la Direction générale de la CRTV de mettre des journalistes  femmes à l’antenne pour la retransmission des matches de la CAN féminine et l’état de santé inquiétant du journaliste. «La vérité est que je traverse actuellement une période non négligeable de dépression. Et les sages n’ont pas toujours été fous de mettre la santé avant tout» indique notre confrère.

Pendant qu’il était alité, une rumeur a annoncé la semaine dernière sa démission de la CRTV pour la chaine française d’information I-Télé. Raphael Nkoa, remis de sa maladie, n’a pas mis des formes pour démentir l’information de son transfert dans l’hexagone. «Suite à des informations persistantes dans les réseaux sociaux au sujet de mon prétendu départ de la CRTV pour un nouvel emploi de journaliste sportif dans une grande chaîne de télévision basée en Europe, je tiens formellement à signifier, par la présente, que même des contacts dans ce sens ne peuvent être démentis; rien n’est signé à ce jour et aucun contrat ne sera d’ailleurs signé dans cette optique pour diverses raisons. Et si je n’ai pas pu réagir plus qu’à présent à toutes ces informations ambiantes, c’est tout logiquement parce que j’étais pleinement occupé à gérer quelques soucis de santé… Merci de tout cet intérêt sur ma modeste personne et de votre aimable compréhension» a conclu le commentateur de sport dans une mise au point publiée hier lundi 21 novembre 2016.

camernews-raphael

camernews-raphael