Match amical : Alexandre Kombi Mandjang cloué au sol

Aux dernières nouvelles, le joueur de l’Union sportive de Douala était toujours au pays ce jeudi, faute de visa d’entrée dans l’espace Schengen.
Ce jeudi, l’unique joueur du championnat camerounais convoqué par Volker Finke pour le match amical contre le Nigeria déambulait encore dans les rues de la ville aux sept collines alors que les autres convoqués étaient en Belgique depuis lundi. Ce jeune footballeur prometteur paye ainsi le prix de l’incompétence de ceux qui gèrent depuis plus de 15 ans le football camerounais.
Selon nos sources, pour faciliter l’obtention du visa du joueur de l’Union sportive de Douala, il fallait impérativement lui faire un passeport de service. Malheureusement, comme toujours, les responsables de la Fecafoot ont attendu la dernière minute pour engager la procédure. C’est finalement mercredi dans l’après midi que le passeport de service du défenseur latéral est sorti des bureaux de la police des frontières. Ce jeudi il était question qu’un rendez vous lui soit trouvé à l’ambassade de Belgique pour introduire son dossier en espérant que compte tenu de l’urgence, les autorités consulaires belges au Cameroun allaient traiter son cas avec diligence.
Jusqu’à présent, nous ne sommes pas en mesure d’affirmer qu’il a finalement obtenu ce visa ce jeudi. Cette situation montre bien comment cette équipe nationale du Cameroun sur le plan administratif bat de l’aille. Tombi A Roko Sidiki à peine les clés de la Fecafoot entre ses mains, s’est précipité d’écarter le coordonateur des équipes nationales. Au préalable, l’homme fort de Tsinga ne s’est pas assuré que le match amical qu’il a pourtant négocié à travers son associé, un certain Kamga, se prépare dans de bonnes conditions.
Les nouveaux responsables de la Fecafoot préfèrent parader sur des plateaux de télévision, recevant des médailles alors même que la situation où se trouve le football camerounais ne laisse pas de place à la fête. C’est bien de lutter pendant deux ans pour avoir le contrôle de la Fecafoot, encore faudrait-il maintenant être à la hauteur des attentes.