Maroua sous un parfum d’intégration sous-régionale

Les soldats camerounais ont célébré avec faste la fête de l’Unité avec les troupes du Tchad.

Trois temps forts ont marqué la grande parade à la place des fêtes de Maroua. Tout d’abord le passage assez remarquable de la compagnie de la Force armée tchadienne d’intervention au Cameroun (FATIC), commandée par le général de brigade Hamat Dari Bazum. Le passage de ces invités spéciaux, venus combattre aux côtes des soldats camerounais contre Boko Haram, secte terroriste basée au Nigeria, a provoqué beaucoup d’émotion chez les milliers de Camerounais qui ont fait le déplacement de la place des fêtes de Maroua. Des applaudissements et des cris de joie ont accompagné leur passage rythmé par des mouvements d’ensemble assez originaux.

Ce n’est pas le passage pédestre et motorisé de l’armée camerounaise, deuxième temps fort de ce grand rendez-vous, qui aura été le moins spectaculaire. L’occasion était idoine pour les forces de défense camerounaises, sous le commandement du colonel Léandre Emmanuel Kenmegne, de démontrer leur engagement et leur détermination à défendre l’intégrité territoriale du Cameroun. Appuyée dans les airs par les multiples tours des hélicoptères qui assuraient le défilé aérien, l’armée camerounaise a saisi l’occasion pour présenter ses multiples équipements tant en armes qu’en véhicules utilisés dans la guerre contre Boko Haram.

Le dernier temps fort aura été le défilé civil. Elèves, étudiants, membres des associations de la société civile, les militants des partis politiques ont exécuté des pas pour exalter leur patriotisme à travers des chants, des pancartes où on pouvait par exemple lire : « Boko Haram : Game is over ». Les militants du RDPC, de l’UNDP, du SDF, du MDR, du FSNC, de l’ANDP, de l’UPC ont marqué leur passage à travers des messages de soutien à l’armée.