camernews-maroua-ville

Maroua redéploie son urbanisation. 4 milliards FCFA pour le deuxième pont sur le Mizao

Les travaux de cet ouvrage par la voirie urbaine vont démarrer dans les tout prochains jours et sont prévus pour huit mois.

Marlyse ABENG

La region de l’Extrême-Nord dans la partie septentrionale du pays bénéficie un peu plus depuis quelques années déjà, de toute l’attention du Président de la République Paul Biya. Du fait qu’elle soit la region la plus pauvre du Cameroun, Paul Biya accorde un soin particulier à son développement et au bien-être de ses populaions. Voilà pourquoi, «Dans les tout prochains jours, les travaux de construction du 2e pont Mizao vont commencer pour suppléer le 1er pont défectueux depuis quelques années ». Une bonne nouvelle donc pour les populations de Maroua et ses environs dont le quotidien est lié à la traversée du mayo Kaliao au quartier Baoliwol. Elle ne vont plus souffrir, du fait de la construction d’un deuxième pont sur le Mizao. L’annonce a été faite  par le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari. De qui sont les propos cités plus haut. L’autorité administrative a en effet convoqué dans ses services vendredi dernier, ses collaborateurs sectoriels, les autorités municipales et toutes les entreprises contractantes pour faire le point. Ceci, dans le but de s’assurer du niveau d’avancement de ce dossier. De cette rencontre, il se dégage donc que les travaux prévus durer huit mois coûteront au moins 4 milliards de F.

Outre le pont prévu sur 60 mètres linéaires, 1km de route sera bitumé. Ainsi le 2e pont Mizao sera relié à la nationale N°1 d’une part et à la résidence présidentielle d’autre part. Pour l’entreprise, Bet Integc, qui a bouclé les études de faisabilité lancées depuis juin 2016, cet ouvrage aux allures futuristes viendra, non seulement embellir la ville de Maroua, mais aussi et surtout, améliorer considérablement les conditions de vie des populations dans la durée car « les études techniques ont tenu compte des spécificités environnementales de la localité dans le but de lui assurer la plus longue durée de vie possible », a expliqué le Mbo Atangana, le consultant.

Après la présentation de la maquette, le gouverneur a demandé à l’entreprise de tenir compte des remarques faites par les différentes parties « pour qu’on ne tombe plus dans les erreurs du passé où les ouvrages se détruisent juste après leur construction », a indiqué Midjiyawa Bakari. Pour le, « il n’y a pas d’inquiétude à se faire. Les conditions sont réunies pour que les populations de Maroua aient un ouvrage d’art exceptionnel, de qualité », a promis Dr François Cache, le conducteur des travaux du Groupement Matière SGCUA TP. Une entreprise basée à Yaoundé, chargée de réaliser lesdits travaux.