Marché du ciment, le magnat nigérian Aliko Dangote se heurte aux réalités du marché local

Dangote Cement Cameroon, qui a lancé sa production au mois de mars dernier, cherche en ce moment des distributeurs pour sa production locale.

Selon une information publié par un journal en ligne camerounais, la cimenterieDangote Rechercher Dangote de Douala, -3e cimenterie du pays-, cherche des distributeurs pour son produit.

Du coup, la presse s’interroge sur la capacité de cette structure à affronter la concurrence camerounaise, dans un secteur où prédomine la pionnière, les Cimenteries du Cameroun (Cimencam),-filiale du français Lafarge où l’Etat détient environ 40 %-, qui est restée en situation de monopole pendant plus de 50 ans.

Le ciment produit parDangote Rechercher Dangote Cement Cameroon, depuis la base Elf de Douala, où est installée l’usine, est vendu, au consommateur final au prix de 4450 FCFA, le sac de 50 kgs. Soit 150 Fcfa FCFA) de moins que le sac produit par Cimencam (4 600 FCFA). Et 50 Fcfa de plus que le ciment Cimaf, produit par le marocain, Addhoha (4 400).

A côte de ces poids lourds, de nombreux hommes d’affaires locaux, profitent de la libéralisation pour importer le ciment venu de Chine.

Avec un investissement de 50 milliards FCFA,Dangote Rechercher Dangote Cement Cameroon ambitionne de porter sa production de ciment, -initialement prévue à 1 million-, à 1,6 millions de tonnes par an.