Manuel de santé maternelle: la vulgarisation est lancée

La 9e conférence internationale ouverte mardi à Yaoundé, vise entre autres, à mobiliser les pays non-utilisateurs.

« Quels sont les signes de danger pendant la grossesse ? Quels médicaments d’urgence sont disponibles dans votre maison ? »  Ces questions et leurs réponses sont un aperçu du contenu du manuel de Santé maternelle et infantile (SMI), version camerounaise (74 pages illustrées).   Document à la « Une », ces jours. Et pour cause ! Le manuel de SMI a déjà fait ses preuves ailleurs et au Japon surtout, là où il a été conçu. Avec des centaines de décédés de mères enregistrés avant son introduction, ce pays  d’Asie est actuellement à deux décès pour 1000 naissances sans soucis, aussi bien pour la mère que pour l’enfant par an. Une véritable réussite en matière de lutte contre la mortalité maternelle. Du coup, après le Kenya en 2012, le Comité international sur le manuel de SMI basé au Japon a choisi le Cameroun pour abriter la 9econférence internationale axé sur ce précieux document.  Pas parce que le Cameroun caracole en tête des pays où les femmes décèdent le plus en donnant la vie, mais parce que le Cameroun est l’un des 30 pays qui utilisent déjà un manuel assurant le suivi de la femme durant sa grossesse et après. D’après le Dr Martin Ondoa Mekongo, 42 districts de santé sur les 189 opérationnels, y compris le CHU et le Centre mère et enfant de la Fondation Chantal Biya sont déjà à jour. Depuis 2010, année de lancement de son usage, 70 000 exemplaires de ce document ont été mis en circulation. Une manière pour le pays de militer à la réduction des 6000 décès de mamans enregistrés chaque année, malgrè la batterie d’actions menées jusqu’ici, par l’Etat et ses partenaires.

Pour développer l’échange de nouvelles connaissances et expériences sur l’utilisation du manuel et amener les pays non-utilisateurs à l’adopter, 250 professionnels et experts venus des pays d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Amérique sont réunis au palais des Congrès de Yaoundé depuis hier. Fil conducteur de ces assises : « L’utilisation effective du manuel de SMI. Un outil efficace concourant au progrès des Objectifs du millénaire pour le développement 4 et 5 au-delà de 2015 ».  Comme l’a révélé André Mama Fouda, ministre de la Santé publique en présence de plusieurs membres du gouvernement, la Santé maternelle et infantile est un axe d’intervention prioritaire dans son département ministériel. « En acceptant d’abriter cette plate-forme d’échanges, le Cameroun veut partager sa modeste expérience et s’ouvrir à celles des autres pour mieux s’enrichir », a-t-il conlu. Le Minsanté tout comme le Pr. Yasuhide Nakamura, président mondial du Comité international sur le manuel de SMI, a souhaité que les assises de Yaoundé qui s’achèvent demain, 17 septembre, soient fructueuses. Surtout qu’elles sont placées sous le parrainage de la première dame du Cameroun, Chantal Biya.