Manifestations à Douala contre les coupures d’électricité

Manifestations à Douala contre les coupures d’électricité

Plusieurs habitants de Douala, notamment des riverains du quartier Makèpè-Missokè dans le 5è arrondissement, ont érigé samedi matin des barricades sur la route en signe de protestation contre les coupures d’électricité, un mouvement d’humeur qui a perturbé les activités et provoqué l’intervention des autorités.

D’après des témoignages des manifestants cela fait plusieurs jours qu’ils ne sont pas ravitaillés en énergie électrique, d’où le ras-le-bol qui les a amenés à barrer la route avec des barricades. Ainsi, les habitants se disent ‘’fatigués de fausses promesses d’AES-SONEL’, la société chargée de la production de l’électricité.
‘’Nous sommes privés de lumière depuis trois semaines, et chaque fois que nous nous plaignons, ce sont les mêmes promesses sans suite. Raison pour laquelle nous avons érigé ces barricades afin que les autorités soient interpellées, parce qu’elles sont au courant de nos doléances”, ont indiqué des manifestants.
Il a fallu la descente sur le terrain des autorités administratives, en l’occurrence, le sous-préfet du cinquième arrondissement, accompagnées des forces de l’ordre pour calmer des manifestants en furie.

Visiblement en courroux, des riverains ont ‘’exigé le retour de la lumière aujourd’hui”, au risque de poursuivre la contestation.

La société AES-SONEL qui a déployé des équipes techniques sur le terrain, a promis de ‘’tout faire” pour rétablir l’électricité, même si l’entreprise en charge de la production, du transport, de la distribution et de la commercialisation de l’électricité a tenu faire un distinguo au sujet de ce problème.
Après avoir invoqué la détérioration des installations à cause de la foudre suite aux pluies diluviennes qui s’abattent ces derniers jours à Douala et dans d’autres localités du pays, les responsables d’AES-SONEL ont fait part de l’existence des ‘’branchements anarchiques et parallèles”, des actes de fraude qui avaient amené l’opérateur à sanctionner les mauvais clients.

 

camernews-manifestation

camernews-manifestation