camernews-joe-la-conscience-rond

Manifestation contre le Franc CFA: Joe La Conscience interpellé à Douala

Manifestation contre le Franc CFA: Joe La Conscience interpellé à Douala

L’artiste a été intercepté par des policiers et conduit dans les services des renseignements alors qu’il s’apprêtait à manifester devant le consulat de France notamment pour l’abolition du Franc CFA.

Dimanche à 13 heures 10 Gmt, l’épouse de Joe La Conscience était sans nouvelles de son mari. Elle ne sait pas ce qu’il est devenu depuis son interpellation le vendredi 3 octobre 2014 dans l’après-midi. Le militant panafricaniste et activiste des droits de l’homme a été placé en garde à vue administrative au commissariat central aux renseignements généraux, à Douala. Joe de Vinci Kameni (de son vrai nom) a été interpellé devant le consulat de France à Douala. C’était à 14 heures passés, au moment où il s’apprêtait à déployer une banderole portant un message appelant à l’abolition du Franc Cfa.

Des policiers en uniforme et casqués postés sur le lieu de la manifestation depuis 4 heures se sont saisis de lui et l’ont emmené en compagnie du journaliste de l’hebdomadaire Intégration Didier Ndengué. Le journaliste a été entendu et libéré après l’intervention de Charles Nforgang, le responsable de la, communication du syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc). Selon une de nos sources, Joe La Conscience a indiqué qu’il ne parlera qu’en présence de son avocat.

Par sa tentative de vendredi, Joe La Conscience voulait marquer sa vive opposition au Franc Cfa et aux Accords de partenariat économique qu’il qualifie d’ »accords de partenariat esclavagistes ». Il milite pour l’instauration au Cameroun d’une monnaie appelée « Um » en référence au leader nationaliste camerounais tué en 1958 Ruben Um Nyobé. Joe La Conscience appelait à marcher devant toutes les chancelleries françaises d’Afrique centrale. Sur sa page facebook, l’activiste de la démocratie justifiait ainsi sa dernière manifestation : « parler à la radio et à la télé, c’est bien, mais c’est encore mieux de passer à l’action ». L’on attend toujours de connaître le sort que les autorités camerounaises réservent à ce contestataire qui en a déjà vu d’autres.

 

 

camernews-joe-la-conscience-rond

camernews-joe-la-conscience-rond