MAFIA FONCIÈRE : AGRESSIONS À LA MACHETTE AU NOM DE KOUNG À BÉSSIKÉ.

Deux assauts en 5 jours, par des gens se réclamant d’une ministre qui veut s’accaparer un terrain privé dans la cité balnéaire.

On a frôlé le pire, mardi matin au quartier Ebomé à Kribi. Alors que les lueurs du jour commencent à peine à poindre, une quarantaine de personnes, armées de machettes, de lances, de flèches et de gourdins, hurlant à tue-tête, foncent droit dans un chantier d’hôtel en construction en bordure de mer. Proférant des injures et des menaces de mort, elles entreprennent de  détruire la barrière en bois de la construction dont elles avaient déjà emporté plusieurs parties le jeudi d’avant. Des témoins de la scène décrivent un assaut d’une violence inouïe, qui n’a pas fait de victimes humaines que parce que n’ayant pas rencontré de résistance.