Lutte traditionnelle africaine : Baïséma champion de l’Extrême-Nord

Le lutteur récemment couronné au terme de la deuxième édition du championnat régional.

Il s’appelle Baïséma. Ce lutteur originaire du canton de Gougoudoum, dans l’arrondissement de Gobo, département du Mayo-Danay, a été sacré champion de l’Extrême-Nord de lutte traditionnelle africaine. C’était au terme d’un championnat interrégional organisé récemment à Yagoua. Une finale âprement discutée face à Tourna, un athlète bien connu dans les milieux de lutte traditionnelle au Cameroun. Après les éliminatoires, ils sont restés douze champions à se battre entre eux et au bout du compte, Baïséma a été le plus fort. Les finales se sont déroulées en présence des autorités administratives du Mayo-Danay et des élites de ce département, au nombre desquelles, Boniface Bayaola, secrétaire d’Etat au Minesec chargé de l’Enseignement normal, ou encore Mounouna Foutsou, ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, par ailleurs un des parrains de cet événement.
Ce tournoi a connu la participation de onze communes du Mayo-Danay, cinq communes du Mayo-Kani et l’université de Maroua. Les athlètes ont évolué en équipes. Au finish, on a assisté à la razzia des équipes de Yagoua. Chez les filles, l’or a été remporté par Yagoua et l’argent est revenu à Tchatibali. Chez les garçons, la ville de Yagoua encore s’est adjugé l’or, Guidiguis a emporté l’argent, tandis que Gobo s’est contenté du bronze. Maître Paulin Djorwé, le président régional de la Fédération de lutte traditionnelle africaine, a profité de cette opportunité pour inviter les communes à s’investir dans la promotion de ce sport dont l’Extrême-Nord dispose d’un important vivier.