Lutte contre les changements climatiques: la contribution de la recherche

Le Dr Madeleine Tchuinté a répondu aux préoccupations des sénateurs mercredi au cours d’une séance plénière

Les chercheurs camerounais ont-ils une réponse efficace contre les bouleversements que connaissent les agriculteurs? Chief Victor Mukete, sénateur RDPC du Sud-Ouest, a voulu en avoir une idée exacte, mercredi au Sénat, question d’éclairer ses électeurs constitués pour la plupart d’agriculteurs. Les éléments de réponses sont venus du ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI), le Dr Madeleine Tchuinté. Pour cette dernière, le phénomène de changements climatiques est une préoccupation majeure des pouvoirs publics qui outillent les chercheurs à y trouver des réponses adéquates. A ce titre, des dispositions ont été prises en vue de maîtriser les caprices du climat et de limiter son impact sur la vie. La création du ministère  de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable ou de l’Observatoire national des changements climatiques sont des outils institutionnels mis en place dans ce sens.
Mais la prévention, la prévision et la gestion de ces impacts constituent un centre d’intérêt majeur des chercheurs. Dans le domaine agricole par exemple, des chercheurs ont pu mettre sur pied des variétés spécifiques de semences, qui garantissent une production en qualité et en qualité aux agriculteurs. Certains plants adaptés aux zones arides ou asséchées sont également proposés aux agriculteurs. Les cultures de contre saison sont également expérimentées sur certaines terres, où l’avancée du désert et la montée des eaux sont enregistrés. Tout ceci, a rappelé Madeline Tchuinté, est le fruit des programmes de recherches mis sur pied par le gouvernem