camernews-armee-camerounaise

Lutte contre le terrorisme: L’armée interpelle six éléments présumés de Boko Haram à Gakara dans la Région de l’Extrême-Nord

Lutte contre le terrorisme: L’armée interpelle six éléments présumés de Boko Haram à Gakara dans la Région de l’Extrême-Nord

Les terroristes sont tombés dans une embuscade de l’armée camerounaise le 28 août 2016.

Une action d’une unité mixte composée de militaires et des membres du comité de vigilance d’Aschigachia, dans le Mayo-Moskota. Ce jour, à la suite d’un guet-apens tendu aux djihadistes, 6 éléments présumés de Boko Haram ont été interpellés. L’information est contenue dans les colonnes de L’Œil du Sahel, paru le 8 septembre 2016.

Le président du comité de vigilance d’Aschigachia, Biou Lawan, raconte: «Nous avons quittéAschigachia vers 3 h du matinpour tendre notre embuscade danscette localité. Pour ne pas être vusdes habitants qui pouvaient alerterces terroristes, nous avons choiside contourner le village».

Selon le récit de notre confrère, «c’est aux premières heures de la journée que l’unité mixte constituée de 24 personnes, dont 15 militaires et 9 membres du comité de vigilance, est arrivée sur les lieux. Une embuscade est alors tendue sur l’unique piste qui mène à Gakara, à partir de la frontière. Vers 17 h, la patience des forces camerounaises va porter ses fruits. En effet, c’est à cette heure que 5 femmes sont conduites à la frontière par des hommes armés».

Biou Lawan affirme: «Nous les avonsinterpelées et cachées. Les terroristesespéraient sûrement entendredes cris pour être ainsi alertésd’un éventuel danger. Mais cesfemmes ont été bien maîtrisées aupoint où elles n’ont pas pu crier.Quelques instants plus tard, nousavons aperçu huit hommes quicherchaient à s’infiltrer dans notrepays».

Les six membres de Boko Haram interpelés ont été conduits à la brigade de la gendarmerie de Mozogo, le 29 août, puis transférés quelques jours plus tard à Maroua.

camernews-armee-camerounaise

camernews-armee-camerounaise