Lutte contre la pauvreté à Kribi: trois millions pour 63 commerçantes

Cet appui est du Fonds national de l’emploi remis mardi dernier aux femmes du département de l’Océan.

Cécile Carole Ngang est débordée de joie. Elle vient de recevoir des mains du directeur de l’agence Kribi du Fonds national de l’emploi (FNE), une enveloppe de 50 000 F. Avec cet argent, la jeune dame va augmenter son capital pour ouvrir un salon de coiffure. Elles sont au total 63 personnes qui ont bénéficié mardi dernier des appuis financiers du FNE. L’organe lançait ainsi à Kribi sa troisième phase de financements dans le département de l’Océan. 3 150 000 F ont été distribués pour appuyer les petits acteurs dans le commerce. Chacun a perçu 50 000 F. D’après Pierre Mateke Selle, directeur de l’agence FNE Kribi, le taux d’intérêt est suffisamment bas. Au bout de 10 mois, les bénéficiaires auront à rembourser 52 000 F. Avant de percevoir les crédits, ces bénéficiaires ont pris part à un atelier de formation en gestion des petites et moyennes entreprises. Il était question pour le FNE de leur apprendre à gérer leurs revenus.
Depuis janvier 2015, dans le cadre du programme filière distribution, le FNE a déjà accordé 56 millions de F à plus de 450 personnes dans le département de l’Océan. Après Kribi, ce sera au tour des femmes de Bipindi, Lolodorf et Niété d’en bénéficier. « Nous nous penchons beaucoup plus sur les femmes parce qu’elles sont les plus frappées par la pauvreté », fait savoir Pierre Mateke Selle. Pour cette troisième phase, le montant accordé a été diminué de 30 000 F. Pour l’agence FNE de Kribi, certaines bénéficiaires tardent à rembourser, ce qui handicape le projet. Mais l’on rassure tout de même que les montants seront revus à la hausse si tout se passe bien. « Les financements que nous accordons aux différents promoteurs sont des deniers publics. C’est l’argent de l’Etat. Alors, nous utiliserons tous les moyens pour le récupérer le moment venu », souligne le directeur de l’agence FNE Kribi.