Lutte contre Boko Haram: l’appui de Paul Biya aux comités de vigilance

Du matériel et des appuis financiers ont été remis la semaine dernière à ceux du Mayo-Sava et du Logone-et-Chari par le gouverneur de l’Extrême-Nord.

Si aujourd’hui les recettes douanières camerounaises sont en nette augmentation dans les postes frontaliers à l’exemple de celui de Fotokol dans le Logone-et-Chari, c’est non seulement grâce aux forces de défense, mais aussi aux vaillants comités de vigilance dont la mission est de dénoncer, informer et renseigner les forces de défense dans le cadre de la guerre contre Boko Haram. Cette remarque a été faite par le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiya Bakari, samedi dernier à Kousseri lors de la cérémonie de remise des décorations, des appuis du chef de l’Etat aux comités de vigilance, veuves et orphelins des membres des comités de vigilance décédés dans le cadre de la lutte contre la secte Boko Haram. Ce dernier va faire remarquer qu’« aujourd’hui, il est évident que la secte Boko Haram est sérieusement affaiblie et anéantie. Toutefois, c’est le moment où il faut le plus prêter attention, car cet ennemi est imprévisible ».
En effet, c’est dans l’optique de garder les consciences éveillées que le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, est allé, au nom du chef de l’Etat, à Mora et à Kousseri les 15 et 18 mars derniers à la rencontre des membres des comités de vigilance du Mayo-Sava et du Logone-et-Chari pour leur remettre du matériel et des appuis financiers. Face à ces hommes engagés dans la défense de l’intégrité territoriale, parfois au prix de leur vie, il a déclaré « le chef de l’Etat est satisfait de l’implication de tous et de chacun à soutenir et à accompagner nos forces de défense et de sécurité afin qu’elles continuent d’engranger des victoires contre cette nébuleuse… ». Pour traduire cette attention en acte, des motos, des boîtes à pharmacie, des détecteurs de métaux, des jumelles, des bottes, des lampes-torches, des machettes, des gourdins, des sifflets, des arcs, flèches, des téléphones portables et des appuis financiers offerts par le chef de l’Etat leur ont été remis. Pour Jérémi Amadou, président des comités de vigilance d’Amchidé, cet appui est une forte interpellation à plus de travail. Ceux, s’étant particulièrement distingués sur le terrain ont reçu des distinctions honorifiques. Les victimes de la guerre n’ont pas été oubliées. Au total, 113 veuves et 409 orphelins ont reçu des appuis financiers, des vêtements et du matériel scolaire. Le tout estimé à plus de 30 millions de F Cfa.