camernews

Lutte Contre Boko Haram : la Singulière Sollicitude du Groupe Bolloré

Lutte Contre Boko Haram : la Singulière Sollicitude du Groupe Bolloré

Implanté au Cameroun depuis 70 ans, le Groupe Bollo ré a fini par se confondre au paysage socioéconomique de notre pays, eu égard à la diversification des activités qu’il mène sur le territoire national. Suff isant pour comprendre que ledit Groupe réponde au mieux aux situations de crise que connaît malheureusement notre pays, affirmant ainsi sa dimension citoyenne.

Une dimension qui a, une fois de plus, été mise en exergue, dans la cadre de la solidarité en faveur des populations déplacées et de nos forces de défense engagées dans le cadre de la lutte contre Boko Haram. En effet, si en la matière  les  opérateurs  économiques  se mobilisèrent spontanément au travers de l’opération «Effort de guerre», tous n’y  sont  pas  allés  avec  le  même engouement et encore moins avec le même engagement, certains y ayant quasiment été astreints par mimétisme ambiant. Toutes choses loin de la démarche du Groupe Bolloré, ne serait-ce qu’à en juger par la compassion qu’il aura témoignée aux victimes des exactions de la secte terroriste, par la voix la plus autorisée, en l’occurrence son Directeur région  golfe  de  Guinée,  sieur Mohamed Diop.

Car, si son action dans le cas spécifique du transfert des conteneurs de matériels, matelas et autres produits alimentaires,  transfert  commis  par Camrail que dirige Gérard Quentin, s’en tient à leur acheminement vers les zones bénéficiaires que sont les régions de l’Est, de l’Extrême-Nord, de l’Adamaoua et du Nord, elle ne saurait s’y limiter. Ce d’autant plus, que  ledit  groupe  a  non  seulement condamné les infamies imputables aux «mouvements barbares et obscurantistes», mais aussi et surtout tenu à affirmer sa solidarité agissante visà-vis de nos populations souffrant le martyre desdites barbaries et de nos forces de défense, déterminées à en découdre avec Boko Haram au prix de leurs vies. Un sacrifice qui ne saurait être vain, tant celui-ci augure au contraire, une victoire finale sur les forces du mal que représente inéluctablement  la  secte  terroriste  Boko Haram.

Appuis pluriels

Aussi peut-on comprendre que ledit Groupe ait adhéré spontanément au principe de «l’Effort de guerre» dès son  entame  et  tienne  conséquemment à le perpétuer au travers de cet autre engagement à acheminer à titre gracieux plus de 99 conteneurs, traduisant ainsi au mieux, les valeurs sociétales qui sont les siennes : humanisme, solidarité et assistance conséquente aux communautés de la région de l’Extrême-Nord éprouvées par les affres des actes terroristes de Boko Haram. Bien évidemment, s’il est difficile de mesurer la portée réelle de cette sollicitude singulière du Groupe Bolloré, il n’en demeure pas moins vrai que celle-ci se veut déterminante à plus d’un titre. Ce d’autant plus que toutes les initiatives relevant de son fait, participent aussi bien de la restauration de l’espoir, mais aussi et surtout de la remobilisation des troupes en leur signifiant de belle manière qu’elles ne sont ni abandonnées et encore  moins  vouées  au  sacrifice suprême.

Suffisant pour y voir un engagement conséquent dudit Groupe aux côtés de notre pays, dans l’optique de l’accompagner  au  mieux,  à  la  pleine réalisation des objectifs qu’il s’est assignés : renforcer la culture de paix et de tolérance non aliéner ni l’intégrité territoriale et encore moins la souveraineté  nationale.  Des  valeurs cardinales  auxquelles  a  du  reste adhéré le Groupe Bolloré, ne seraitce qu’à en juger par la prompte réaction  qui  a  toujours  été  la  sienne devant toutes situations requérant si ce ne sont ses services, du moins sa disponibilité. Un partenaire de choix en somme, qui assume pleinement cette posture.

Gratitude

Au  demeurant,  cette  marque  de confiance que lui voue incidemment le gouvernement, lui a intimé une gratitude conséquente à celui-ci. Ce qui, analyse faite, est révélateur de ce que ledit Groupe ne lésine guère à se décupler quand il y va de l’intérêt général et singulièrement en cette période de crise sécuritaire larvée. Bien plus  et  au-delà,  il  a  su  mériter amplement cette confiance en développant une implication conséquente à la mise en œuvre des déclinaisons opérationnelles des Grandes Réalisations dans les secteurs dans lesquels il se meut.  A preuve, avec 7 000 employés au Cameroun, le Groupe Bolloré s’oblige à intégrer au mieux les enjeux qui nous interpellent. Enjeux qui ne sauraient faire fi, aussi bien de la stabilité sociopolitique de notre pays, que de l’impératif de repousser le spectre terroriste qui menace l’ensemble du pays, bien que circonscrit dans les parties orientale et septentrionale du pays.

Suffisant dès lors pour comprendre que son directeur général n’ait pas hésité d’adresser aux bénéficiaires des dons soumis à l’acheminement par l’entreprise qu’il dirige «les sincères condoléances  à  l’ensemble  des familles des victimes et les vœux de prompt rétablissement aux blessés», tout en leur réitérant la maxime selon laquelle : «Ce sont les épreuves qui forgent les grandes Nations et ce sont les grandes Nations qui surmontent les grandes épreuves», comme le fera très certainement le Cameroun, pays d’adoption dudit groupe.

 

camernews

camernews