camernews-Les-militaires

Lutte contre Boko Haram: Aboubakar Shekau encerclé par les armées nigériane et camerounaise

Lutte contre Boko Haram: Aboubakar Shekau encerclé par les armées nigériane et camerounaise

L’Œil du Sahel révèle que le leader historique du groupe terroriste est dans la ligne de mire des armées du Cameroun et du Nigeria
S’achemine-t-on vers la capture du leader historique de Boko Haram ? En tout cas une lueur d’espoir se dégage suite aux révélations de L’Œil du Sahel. Dans son numéro en kiosque ce 15 décembre 2016, le journal très introduit dans l’actualité sécuritaire à l’Extrême-Nord du pays, fait savoir qu’Aboubakar Shekau est encerclé à la fois par l’armée du Cameroun et du Nigeria.
 
« … l’offensive lancée le 29 novembre 2016 sur la forteresse de Sambisa (Nord-est du Nigeria NDLR), sous le nom de code ‘‘Rescue Finale’’, devrait assurément porter un sérieux coup à l’infrastructure de la faction de Boko Haram dirigée par Aboubakar Shekau qui se terre dans la forêt de Sambisa », écrit le journal. Selon un habitant de Banki réfugié à Mora au Cameroun, Sambisa, «C’est le cœur de leur système, la capitale de leur groupe, leur place forte. Cette forêt a une valeur symbolique très forte en plus d’être un refuge jusqu’ici sûr».
 
Les conséquences de la pression militaire camerounaise et nigériane a déjà des effets perceptibles. « En effet, depuis le début de l’opération, les actions terroristes imputables à la faction d’Aboubakar Shekau dans ces deux pays ont considérablement baissé. Sur le terrain, c’est la 7eme division de l’armée nigériane commandée par le général Lucky Iribor qui est à la manœuvre. Elle bénéficie toutefois d’un important appui de l’armée camerounaise, notamment des militaires du secteur n°1 de la Force Multinationale Mixte (FMM) commandée par le général Bouba Dobekréo ».
 
Selon notre confrère, « la forêt de Sambisa est totalement bouclée et fait l’objet d’une surveillance aérienne permanente menée aussi bien par les appareils nigérians que ceux des pays amis engagés dans la lutte contre le terrorisme. La première phase de l’opération a duré 05 jours. Du 29 novembre au 4 décembre  2016, les militaires nigérians et camerounais ont en effet attaqué les flancs Nord et Sud des positions de Boko Haram, les secteurs Ouest et Est étant hermétiquement fermés par l’armée nigériane grâce à ses solides points d’appuis à Gwoza et à Damboa. Des combats rudes ont été enregistrés les premiers jours. Le 2 décembre 2016 par exemple, les terroristes de Boko Haram ont lancé une contre-attaque sur Bama, où un détachement de l’armée nigériane avait établi un poste avancé. Cette contre-attaque survenait d’ailleurs quelques heures seulement après de violents accrochages enregistrés dans le secteur d’Alafa, au Nord de Sambisa », lit-on.
 
Le but de cette opération est la neutralisation d’Aboubakar Shekau. « Les agences de renseignement, elles, espèrent du moins mettre la main sur les lycéennes de Chibok dont plusieurs sources affirment qu’un grand nombre se trouverait encore dans la forêt de Sambisa », ajoute L’Œil du Sahel.
camernews-Les-militaires

camernews-Les-militaires