L’université de Maroua au conseil exécutif des universités du monde islamique

Maroua-(Diamaré) – La décision a été rendue publique en février au Maroc après la 7e session de cette organisation constituée de 250 universités dans le monde. Perfectionner ses acquis dans le domaine de la recherche, crédibiliser l’institution, améliorer sa visibilité au niveau international, renforcer son potentiel académique…Voilà autant d’avantages que l’Université de Maroua espère engranger en faisant partie des 15 membres, dont cinq sont en Afrique, du conseil exécutif de la Fédération des universités du monde islamique (FUMI). En fait, depuis la 7e session en février dernier de cette organisation, la candidature de l’université de Maroua a été acceptée. Pour le recteur de l’université de Maroua, faire partie de la FUMI est un atout indéniable dans la mesure où « notre université âgée de huit ans seulement a besoin de jouir d’une crédibilité en termes d’enseignants et d’enseignements. Or, elle ne peut l’avoir qu’en se frottant à d’autres institutions de cette envergure au niveau mondial, et la FUMI est un cadre idéal pour la circonstance », explique le Pr Ako Edward Oben.
En effet, pour le Dr Mikaïla Sali, enseignant de langue arabe qui a représenté le recteur de l’université de Maroua aux travaux de Rabat, cette coopération permettra à cette institution camerounaise de grandir. En fait, « nos étudiants et enseignants pourront bénéficier des bourses de formation. L’université de Maroua pourra bénéficier des financements voire des investissements inscrits dans le plan d’action de l’organisation », et à lui de poursuivre, « le plus important, soulignons-le, c’est que le Cameroun fait partie du conseil exécutif de la FUMI, le cercle de décideurs, c’est un atout indéniable qui permet d’influencer sur les décisions en notre faveur ».