L’ouest finit le championnat bredouille en attendant l’issue de la coupe du Cameroun

Unisport du Haut-Nkam le favori régional a dégringolé. Botafogo de Douala le petit poucet aura agréablement surpris.

Les clubs de la région de l’ouest en général ont ostensiblement pique du nez ou plonge. En attendant le classement officiel, Ouest Echos livre un premier bilan.
La saison 2015 est entrée en gare il ya un mois sur les stades avec le sacre confirme de Coton Sport de Garoua. En revanche, aucun des cinq ambassadeurs de la région de l’ouest n’a eu l’heur de figurer dans le haut du tableau. Impensable ou inimaginable ! Le championnat professionnel Ligue I saison III restera dans les mémoires comme leplus dispute. Pour une fois, il a fallu attendre l’ultime journée pour connaitre l’identité de l’heureux elu, le club champion du Cameroun est pour une quatrième fois d’affilée l’équipe corporative de la Sodecoton.Les cotonculteurs auront vraiment sué sang et eau et cravacher durs pour ravir la vedette a une belle et jeune équipe de Union de Douala .L’écart d’un seul point enregistre au terme du sprint final en dit long sur la qualité du championnat. La sortie prématurée de Coton Sport de Garoua de la Champions League africaine aura permis que l’équipe managée par Didier Gomes da Rosa aligne une foultitude de matchs en retard qui profitaient toujours au finish au seul club du septentrion prenant part a ce championnat. En réalisant un nul vierge de justesse lors de la 34e journée a domicile face a Botafogo de Douala, Coton Sport de Garoua arrache de justesse la couronne et s’adjuge un nouveau titre après une fin de saison piteuse marquée par une série de contreperformances dont les victoires subies dans la cuvette de Bepanda face a Union de Douala son concurrent direct et 2e au classement final et a domicile face a Apejes de Mfou,sa bête noire. La saison 2015 restera dans les annales comme celle au cours de laquelle une équipe qui a nouvellement accède a la Ligue I s’est paye le luxe de battre le vieux briscard Coton Sport de Garoua et le priver en aller et retour de 4 précieux points. Le club dirige par Hugues Tsopgni,ancien directeur délégué de Aigle de la Menoua et digne fils de la Bafou fut la véritable révélation cette saison en épinglant de grosses cylindrées telles que Fovu de Baham,Canon de Yaounde.En réalisant la fusion entre des anciens tels que Ngombe Mbengue transfuge de Dynamo de Douala, Hugo Patrick Nyame(Astres de Douala) et Atanga en provenance de Feutcheu FC de Djiko Bandjoun,le coach Laurent Djam a bouscule la hiérarchie car sa troupe se hisse au 4e rang alors que ce dernier très futé annonçait partout que son club jouaient juste le maintien. La plus grosse déception de cette saison auront été les performances assez mièvres des clubs de la région de l’ouest. Seuls la Panthère du Nde et Unisport du Haut-Nkam se sont rapproches du trone.Mais à la verite, la meilleure performance de la phase retour est à mettre sur le compte du Flambeau de l’ouest qui termine la saison en trombe avec la meilleure attaque.

A contrario, Nzui Manto a garde sa réputation d’équipe championne de matchs nuls (17 au total).Bamboutos de Mbouda a connu une saison tourmentée avec une valse mirifique d’entraineurs(3) et s’est contente du strict minimum(le maintien).Fovu de Baham aussi aura beaucoup joue avec le feu en laissant filer beaucoup de points a domicile. Le club doit batailler aujourd’hui ferme dans les bureaux pour continuer à évoluer au sein de la Ligue I la saison prochaine. Toutes les équipes de la région de l’ouest à l’exception d’Unisport du Haut-Nkam ont souffert de l’instabilité des joueurs et surtout des patrons de leur banc technique. La palme revient ici à Lion Blesse de Fotouni, le leader éphémère de la Ligue I après 7 journées qui finalement a su tirer avantage de son opposition de la dernière journée face au relégable Tonnerre de Yaoundé pour maintenir la tête hors de l’eau.