L’opérateur de mobile MTN dément vouloir quitter le Cameroun (communiqué)

Le directeur général de la filiale du sud-africain Mobile Telecommunication Networks (MTN), Saim Yaksan, a affirmé jeudi par voie de communiqué que son entreprise «continue d’attacher une grande importance à ses activités au Cameroun et n’envisage pas de quitter le pays».

Réagissant aux «spéculations de la presse», qui prêtent au Groupe MTN l’intention de se désengager de certains Etats africains, il a souligné que le Cameroun est et a toujours été un pays important pour l’opérateur de mobile.

«Depuis 18 ans, nous investissons massivement pour accroître l’accès des Camerounais aux services de communication, tout en contribuant au développement des télécommunications à travers le pays», écrit-il, mettant en avant la fierté «de participer activement à la vie socio-économique du Cameroun, ainsi qu’au bien-être des populations», à travers son activité quotidienne qui accompagne « la croissance des PME locales et emploie indirectement près de 200.000 jeunes».

MTN est au donc Cameroun «pour durer», martèle-t-il, non sans rappeler que l’entreprise travaille pour garder la confiance du gouvernement et des Camerounais.

«Nous continuons de travailler pour avoir avec le gouvernement des relations positives et constructives, qui nous permettent de répondre efficacement aux exigences réglementaires et aux attentes de l’État», a ajouté Saim Yaksan.

Cette sortie intervient alors que plusieurs médias camerounais se sont fait l’écho d’une déclaration du directeur financier de MTN International, Ralph Mupita, qui, selon eux a dénoncé, le 9 mars dernier à Johannesburg, les multiples tracasseries auxquelles la filiale de l’entreprise fait face.

Et de rappeler que MTN, qui contrôle 53% des parts de marché au Cameroun, est sous le coup d’une amende de 3,5 milliards FCFA de l’Agence de régulation des télécoms (ART), avec en sus une réduction d’un an de sa licence renouvelée en mars 2015, pour une durée de 15 ans.

FCEB/cat/APA