camernews-adamou-ndam-njoya

Loi contre le terrorisme: Adamou Ndam Njoya se désolidarise de ses collègues de l’opposition

Loi contre le terrorisme: Adamou Ndam Njoya se désolidarise de ses collègues de l’opposition

Le leader de l’Union Démocratique du Cameroun (UDC) qui devait signer avec ses collègues de l’UPC (des fidèles), le MRC, le PURS, le CPP et le MANIDEM une déclaration contre la loi sur la répression des actes de terrorisme vendredi 19 décembre dernier à Yaoundé, s’est finalement rétracté à la dernière minute.

Adamou Ndam Njoya
Photo: (c) Archives

Finalement, la déclaration des partis de l’opposition contre le projet de loi portant répression des actes de terrorisme n’a pas obtenu la signature du Dr Adamou Ndan Njoya, leader de l’Union Démocratique du Cameroun (UDC). Pourtant, jusqu’à la dernière minute, personne ne doutait de la participation de ce parti à cette initiative (menée à son siège) aux côtés de l’Union des Population du Cameroun (UPC des fidèles), du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), du Cameroon People Party (CPP), du Peuple Uni pour la Rénovation Sociale (PURS) et du Mouvement Africain pour la Nouvelle Indépendance pour la Nouvelle Indépendance et la Démocratie (MANIDEM) dont les représentants étaient d’ailleurs tous présents à la remise des distinctions à une cinquantaine d’étudiants de l’Ecole Africaine de l’Ethique (EAE) basée au siège de l’UDC à Yaoundé  quelques heures avant.

« Le docteur Adamou Ndam Njoya est pourtant parti de Foumban ce matin (vendredi 19 décembre, ndlr) pour signer cette déclaration. Ce sont peut-être des problèmes de sensibilité personnelle qui ont fait que le docteur ne puisse plus signer, une fois à Yaoundé », a regretté Jean Marie Eloundou, le représentant du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) à cette rencontre. Interrogé par le Quotidien La Nouvelle Expression, Manuel Youmegne, un des chargés de la Communication de l’UDC explique le revirement de son parti par le fait que ce dernier ne partage pas la même vision politique avec les autres formations politiques signataires de cette déclaration. «Nous ne sommes pas dans une quelconque alliance avec eux », a-t-il indiqué.

Ce n’est pas la première fois qu’une initiative de l’opposition en vue de s’opposer à une décision connait une telle dissidence à la dernière minute. Une coalition mise en place le 17 octobre 2011 entre Kah Walla (CPP), Albert Dzongang (La Dynamique), John Fru Ndi (SDF), Adamou Ndam Njoya (UDC), Bernard Muna (AFP), Jean de Dieu Momo (PADDEC) et Paul Ayah Abine (PAP) en vue de s’opposer à la publication des résultats de l’élection du 09 octobre 2011, mal organisée selon eux par Election Cameroon (Elecam) avait déjà eu du mal à fonctionner.

 

camernews-adamou-ndam-njoya

camernews-adamou-ndam-njoya