camernews-paul-biya-nobel

Lobbying: Un prix Nobel de la paix à Paul Biya ?

Lobbying: Un prix Nobel de la paix à Paul Biya ?

La campagne de lobbying bat son plein. Dans plusieurs rues de la capitale économique, une banderole attire tous les regards: «Chefferie cité des Enseignants. Paul Biya mérite un prix Nobel de la paix. Pour un retour de Bakassi au Cameroun sans effusion de sang et un règlement sage des problèmes liés aux otages. Pour qu’il reste Noble, le prix Nobel ne doit pas être politisé». Le message émane de certains chefs traditionnels.

Si cette banderole encombre certaines rues de Bonanjo, de Ndogsimbi dans l’arrondissement de Douala 3è et bien d’autres depuis fin avril 2014, «c’est depuis le 12 mai en cours que nous allons déployer l’équipe de nos communicateurs à Yaoundé. Nous devons couvrir tout le pays de cette banderole avant la fête nationale du 20 mai et d’ailleurs, je dois vous dire qu’à Yaoundé, vous aurez cette banderole à Etoudi, au boulevard du 20 mai, dans d’autres endroits de Yaoundé et nous irons jusqu’à l’Est Cameroun. Il faudrait que notre message porte», explique Sa Majesté Jean Claude Meyong Bizolé.

Le temps de bien nouer sa longue chevelure d’environ six mètres de long tressée à la manière des artistes de reggae, le chef, les yeux clos, poursuit: « Le prix Nobel doit lui être attribué. Paul Biya a évité une guerre fratricide entre le Nigeria et le Cameroun. A l’origine, ce prix visait à encourager ceux qui posaient des actes sociaux remarquables. Et le président est bien dans cette logique. Figurez-vous que sans son entregent, le conflit entre le Cameroun et le Nigeria se poursuivrait jusqu’à ce jour. »

Mais comme par hasard, la démarche de Sa Majesté Jean Claude Meyong Bizolé intervient quelques mois après que Paul Biya a attribué un «salaire» aux chefs traditionnels. Ce qui ressemble à un retour d’ascenseur. Le chef s’inscrit en faux: «Non. Ce n’est pas du «griotisme». Il ne s’agit pas de flatter le président de la République. Au sujet de la guerre dont je vous parlais, il y aurait eu des dizaines de milliers de morts. Paul Biya a œuvré pour le progrès de l’humanité. Nous saluons son œuvre. Tenez, c’est depuis 2008 que je construis un pont en son honneur».

 

camernews-paul-biya-nobel

camernews-paul-biya-nobel