camernews-song-rigobert

Lions indomptables/Rigobert Song (à propos de Kameni): «On n’a pas de titre foncier à l’équipe nationale»

Lions indomptables/Rigobert Song (à propos de Kameni): «On n’a pas de titre foncier à l’équipe nationale»

L’ancien capitaine des Lions indomptables aujourd’hui sélectionneur de l’équipe A’ estime que chaque joueur est là pour servir la nation.

Rigobert Song n’est pas tendre envers son ancien coéquipier en sélection, Idriss Carlos Kameni. Alors que ce dernier a décliné l’invitation du coach Hugo Broos pour les deux prochaines sorties des Lions indomptables (face à la Gambie et le Gabon) en septembre prochain, le sélectionneur belge a décidé de ne plus jamais faire appel à lui.

Pour Rigobert Song, «on n’a pas de titre foncier à l’équipe nationale. Une façon de dire qu’en sélection, lorsqu’on vous convoque soit vous venez, soit vous ne venez pas. Sûrement il avait une explication qu’il a donnée à l’entraineur. Ils ont sûrement eu une discussion et l’entraineur a pris cette décision. Ça m’embête de dire que tel a raison ou tel a tort. De manière générale on est là pour servir la nation. Lorsqu’on vous appelle, on doit faire des efforts. Parfois c’est difficile, mais nous devons être présents. D’un autre côté, Carlos reste un joueur sur lequel le coach compte énormément», a-t-il confié dans une interview à nos confrères de Canal 2 International mercredi.

Le sélectionneur des A’ n’a pas manqué l’occasion de saluer le travail abattu par Hugo Broos depuis son arrivée à la tête des Lions indomptables. «Depuis qu’il est arrivé, il fait un travail qui nous arrange, nous les sélectionneurs des équipes inférieures. Notamment mon équipe A’. J’ai dans cette liste qu’il a quand même pu prendre quatre joueurs locaux. Je suis satisfait et je pense que cette politique nous amène à donner encore plus de valeur à nos joueurs qui jouent le championnat local», a-t-il dit.

Pour lui, n’avoir que quatre joueurs locaux sur les 23 convoqués est un bon début. «Il y a quelque temps il y avait seulement un ou deux joueurs locaux en sélection fanion. Aujourd’hui nous sommes à quatre, en si peu de temps. C’est déjà quelque chose. C’est aussi vrai qu’il a un effectif qu’il avait déjà lui-même déjà supervisé à l’extérieur, je pense que sa politique est de pouvoir donner la chance à tout le monde de tenter sa chance. Il y a ceux qui ont joué moins pendant les éliminatoires de la CAN dont il a fait appel. C’est une très bonne chose parce que nous avons un championnat qui n’est pas si mauvais, mais dont les joueurs ont besoin d’être mis en confiance», a-t-il conclut.

camernews-song-rigobert

camernews-song-rigobert