camernews-Volker-Finke

Lions indomptables : comment Volker Finke a été maintenu

Lions indomptables : comment Volker Finke a été maintenu

Par tacite reconduction, l’entraîneur allemand sera encore, pour deux ans, l’entraîneur des Lions Indomptables seniors.

Volker Finke ne quittera pas la tête du banc de touche des Lions Indomptables. En tout cas, pas de si tôt. Depuis la fin de la dernière Coupe d’Afrique des Nations, certains l’ont annoncé partant, d’autres, comme  Roger Milla, ont fait savoir que l’Allemand n’avait plus sa place à la tête de l’équipe nationale de football. Tous ceuxlà, même ceux qui ont manoeuvré pour son départ devront attendre, car, l’entraîneur allemand va continuer à entraîner l’équipe nationale de football sénior du Cameroun. Et pour deux ans encore ! Selon certaines sources, les directives, pour que l’entraîneur soit maintenu, sont venues de la présidence de la République du Cameroun.

Accord parfait

Cette information a été confirmée hier par Vincent de Paul Atangana, le chargé de la communication des Lions Indomptables, qui nous a fait savoir que l’ancien entraîneur de Fribourg bénéficie de la tacite reconduction, étant donné que, en 2013, lorsqu’il signait son contrat, il avait été mentionné que ce contrat est reconductible, si aucune des parties ne se désiste. « Il ne faut pas que les gens s’attendent à une signature de contrat. Volker Finke a signé un contrat de deux ans, renouvelable en cas de non-désistement des différentes parties.

De manière tacite, son contrat est renouvelé et ne peut être rompu que si l’une des différentes parties ne souhaite pas la prorogation. C’est-à-dire que, soit la fédération, soit le ministère l’une des différentes parties devait refuser une prorogation. Or, ça n’a pas été le cas ». Alphonse Ateba Ndoumou, le chargé de la communication du ministère des n’a pas infirmé, mais, a plutôt fait savoir que, « en matière de gestions des équipes nationales de football, la Fécafoot est souveraine et ne fait que rendre compte à la hiérarchie ». Une manière de dire que le décret du chef de l’Etat signé le 26 septembre 2014, et qui donne les pleins pouvoirs à la Fécafoot est scrupuleusement respecté. En clair, contrairement à ce qui a été avancé il y a quelques temps, Volker Finke ne signera pas un nouveau contrat, mais, va juste poursuivre la mission qu’il a entamée en mai 2013, après le débarquement de Jean-Paul Akono.

Un avocat que nous avons rencontré hier à Yaoundé nous a fait savoir que « La tacite reconduction est un terme de droit des contrats qui indique que l’accord passé entre les parties est reconductible automatiquement d’une période à une autre si aucune des parties ne manifeste sa volonté de rompre le contrat ». Autant dire, comme nous l’a soufflé une source au ministère des Sports hier, que l’entraîneur a été maintenu pour poursuivre dans la logique de la reconstruction qu’il a entamée il y a des mois. « Il s’agit de reconstruire l’équipe nationale de football et pour cela, les Camerounais doivent prendre leur mal en patience, car, la reconstruction ne se fait pas en un jour. Ça prend du temps et, même si cela est accompagné par quelques victoires, il ne faut pas que certains se leurrent », a dit notre informateur.

Matchs amicaux

Mais, des sources que nous avons approchées hier à la Fédération camerounaise de football nous ont fait savoir que Volker Finke a posé les bases d’un nouveau départ, comme le dit Vincent de Paul Atangana : « Pour le moment, il réfléchi sur les conditions d’un nouveau départ. Il en a discuté avec nos autorités ; il est aussi en train de préparer la période Fifa du mois de juin ». Nos sources nous disent que Volker Finke demande un cadre de travail plus professionnel et ses décisions et ses choix soient respectés. On pourra le vérifier dès le mois prochain, dans la mesure où les Lions Indomptables sont attendus, pour le compte de la période Fifa contre le Burkina Faso le 6 juin et contre la République démocratique du Congo le 9.

Aujourd’hui âgé de 67 ans, Volker Finke est à la tête de l’équipe nationale de football sénior du Cameroun depuis mai 2013. Sur le banc de touche des Lions, il a qualifié le Cameroun à la Coupe du Monde de 2014 et à la Coupe d’Afrique de 2015. Il est important de s’arrêter sur cette dernière compétition, parce que, le Cameroun a connu l’une des plus belles phases des éliminatoires de Can, avec, sur son banc, cet entraîneur qui a été voué aux gémonies il y a quelques temps. Et, n’eurent été les querelles qui ont fait leur lit dans la gestion du football au Cameroun, il n’y a pas de doute que l’entraîneur aurait réalisé une bonne Coupe d’Afrique des Nations, avec cette équipe qu’il maîtrise mieux depuis le départ de ceux que Michel Zoah, l’ancien ministre des Sports a appelé « les roitelets » à l’Assemblée nationale après la Coupe du Monde de 2010. De toutes les manières, Volker Finke, qui semble avoir un mental d’acier – il faut en avoir pour accepter de continuer l’aventure avec les Lions – connaît déjà bien l’environnement dans lequel il évolue et pourra plus sereinement poursuivre sa mission. Bon vent !

 

camernews-Volker-Finke

camernews-Volker-Finke