L’intendant du Lycée Bilingue de Santchou distrait près de 10 millions de FCFA

Cette somme d’argent qui constitue les frais d’APEE (Association des parents d’Elèves et enseignants) devait en principe servir aux enseignants vacataires de l’établissement situé dans le département de la Menoua, région de l’Ouest.

Les vacataires du Lycée bilingue de Santchou ne savent plus à quel Saint se vouer. Depuis deux mois, rapporte la Nouvelle Expression en kiosque le mardi 3 Avril 2018, ces derniers qui ne comptaient que sur leurs salaires pour joindre les deux bouts, sont désemparés. Ils n’ont rien perçu depuis. Il a fallu cravacher dur pour que les élèves reçoivent les bulletins du deuxième trimestre comptant pour cette année scolaire 2017/2018.

Selon le proviseur Gaston Nguede, la cause de leurs déboires est «la boulimie de l’intendant qui a fait main basse sur les frais d’APEE qui avoisinent les 10 000 000 FCFA. Un intendant véreux qui médite désormais son sort derrières les cellules. Il a mis en difficulté l’éducation de près de 2000 Camerounais après avoir mis en épave les frais destinés aux enseignants vacataires et aux vacations internes».

Le sous-préfet de Santchou a ordonné la garde à vue administrative de ce «délinquant fiscal» à l’effet de voir un peu plus clair dans ce scandale financier qui n’est pas le premier dans le département de la Menoua. En effet, rapporte le journal, les chefs d’établissements de la Menoua ont longtemps distrait les fonds de l’APEE ou les pensions des élèves innocents, «les vouant ainsi aux gémonies de la corruption et du banditisme».