Ligue des champions. L’appât du gain, mobile de l’attentat contre Dortmund

Le suspect arrêté vendredi dans le cadre de l’enquête sur l’attentat à l’explosif contre Dortmund n’est ni islamiste, ni extrémiste de droite ou de gauche, mais un individu qui cherchait à s’enrichir en provoquant la chute de l’action du club allemand.

 

Selon les enquêteurs, le jeune homme, poursuivi pour tentative de meurtre, possession d’explosifs et coups et blessures volontaires, est un ressortissant germano-russe de 28 ans.

Son idée était de provoquer la chute de l’action du Borussia Dortmund car il avait acquis, en spéculant sur une baisse du prix des titres, trois produits financiers dérivés appelés « put-options ».

« Pour l’achat de ces produits dérivés, le suspect a pris un crédit à la consommation de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Plus le cours de l’action aurait chuté, plus son bénéfice aurait été fort », a expliqué la représentante du parquet fédéral, Frauke Köhler.

L’explosion au passage du bus du Borussia Dortmund a blessé le joueur espagnol Marc Bartra qui a dû être opéré d’une fracture du poignet. Un policier a eu un traumatisme auditif.

Selon le quotidien allemand Bild, le suspect avait les compétences pour fabriquer des bombes déclenchées à distance. En juillet 2015, il avait remporté un prix en électronique et en ingénierie industrielle.