Libérés, les membres de Dynamique citoyenne sont poursuivis pour “rébellion”

Les prévenus, arrêtés il y a deux semaines lors d’une rencontre sur l’alternance politique au Cameroun, ont été libérés mercredi. Un procès ouvert

 

“Nous avons été libérés mercredi, mais nous sommes jugés pour ‘désobéissance aux ordres des autorités administratives et policières (…) et rébellion’ “, a affirmé Jean-Marc Bikoko, syndicaliste de renom.

Les prévenus avaient été arrêtés il y a deux semaines lors d’une rencontre sur l’alternance politique au Cameroun.

Jean-Marc Bikoko est porte-parole de Dynamique citoyenne, une coalition camerounaise d’une centaine d’associations, dont sont membres quatre autres des militants jugés.

Selon lui, les six prévenus ont plaidé chacun “non coupable” lors de la première audience qui a eu lieu mercredi.

Le procès doit reprendre le 28 octobre devant le tribunal de première instance de Yaoundé-centre administratif.

 

Directeur de l’hebdomadaire camerounais à parution irrégulière Génération Libre, François Fogno Fotso avait été arrêté avec les cinq militants, le 15 septembre à Yaoundé, alors qu’il couvrait la réunion du groupe sur l’alternance politique au Cameroun.

“Les derniers jours de notre détention au commissariat central numéro 1 de Yaoundé ont été difficiles”, a dit Bikoko. “Nous dormions à même le sol et dans la cellule voisine, une jeune fille était enfermée en compagnie de son bébé de quatre mois”.