L’hôtel des finances encore cambriolé

Pour la troisième fois consécutive, le bâtiment abritant les services des impôts et du trésor est victime de vol armé. Pourquoi les commentaires dans la cité accablent l’ancien Préfet du Ndé. Dans la nuit du 8 juillet 2015, les malfrats ont fait éruption dans le bloc des impôts ciblant des équipements importants. Informé, Camer.be est allé à la source s’enquérir de l’état des lieux.

Nous avons trouvé des cadres très consternés. « Pour le moment, aucune déclaration concernant la perte d’argent. Ce qui nous fait paniquer ce sont les deux postes d’ordinateurs complets emportés, surtout celui du chef de centre qui contenait toute la base des données de l’institution », nous a renseigné un cadre. Outre ces matériels hautement essentiels, une bouteille de champagne et le téléviseur écran plasma ont été volés dans le bureau d’Aurélien Ekeke. Pourquoi ce jeune chef de centre nouvellement installé a enregistré à lui seul ces opérations successives ? Cette question continue de tarauder notre esprit. On est droit de se demander comment un service aussi important ne possède aucun gardien pour sa sécurité. L’ « ancien Préfet Godlive Ntua a très mal utilisé les moyens disposés pour la construction de cet immeuble. Il n’a prévu aucun système de sécurité. Les portes sont faites en bois blanc pour ne pas parler des fenêtres dont vous-même avez constaté la fébrilité », lance un observateur averti.

Le mode opératoire est le même que les deux précédentes fois. Utilisant les pinces monseigneur, les malfrats arrivent à couper très facilement, les tubes servant d’antivol. « C’est à l’aide des torches qu’ils se rendaient compte de ce qui existe dans des bureaux. Chez moi, ayant soulevé une lame de vitre, ils n’ont vu que de la paperasse et ne sont donc pas entrés. Chez mon collègue, ils ont tiré le coffre où un sac en plastique noir contenant de l’argent était posé, ils n’ont pas heureusement dépouillé le sac », nous déclare un autre fonctionnaire en service au Centre Départemental des Impôts du Ndé.

cameroun,bangangte,lhotel,des,finances,encore,cambriole,cameroon,Cameroun-Bangangté : L’hôtel des finances encore cambriolé :: CAMEROON
Le Préfet du Ndé, Ernest Samuel Christian Ebelle descendu sur les lieux en compagnie de son Etat Major, a constaté que le champ de maïs qui rasait le mur face arrière de l’immeuble aurait favorisé l’opération. L’autorité administrative a immédiatement instruit le régisseur de mettre les détenus de la Prison Principale de Bangangté aux fins de nettoyer le champ de maïs et de haricot appartenant à une fonctionnaire exerçant dans les mêmes en service. Ce qui a été fait dans les minutes qui suivaient.

Après leur sale besogne, les malfrats ont laissé leurs torches qui serviront à coup sûr à mener des enquêtes et savoir si le gang habite la même ville. Nos services d’enquêtes ont-elles les équipements adéquats pour mener des enquêtes professionnelles ? M Ateba, Commandant de Compagnie du Ndé rencontré se réserve sur la piste du gang habitant la ville. De toute façon, les forces de maintien de l’ordre nous renseignent que le même coup a été perpétré à Bafang et à Bafoussam dans la même période emportant également les ordinateurs chez les Chefs de Centre. Qu’est ce qui passe-t-il donc à l’Ouest ? Attendons voir.