camernews-vincent-sosthene

Les voeux de Vincent-Sosthène FOUDA, Président du MCPSD – Mouvement à la Nation camerounaise

L’année 2014 sera une année de la libre circulation des populations dans la sous-région, et ici à l’intérieur du pays l’année où l’on doit relever le défi de l’unité nationale. Pour le meilleur ou pour le pire…Mes chers compatriotes, Camerounaises Camerounais, ici et hors de nos frontières, je vous présente mes voeux de façon simple et dépouillée dans un contexte de grandes crises économique et sociale, la pire certainement de l’histoire de notre pays.

Je voudrais donc vous adresser mes voeux de courage notamment pour millions de familles frappées par le chômage et la grande précarité. Je les vois tous les jours quand je suis là dans les marchés, dans les villages comme dans les villes. De nombreuses familles vivent avec moins de 1000 Fr CFA par jour, et ils sont 4 ou 7 dans la maisonnée.

Je vois aussi ici une grave crise sociale avec la montée de la criminalité liée à toutes sortes de pratiques, de culture de l’illusion et la soumission à la fatalité. De nombreuses familles tout au long de l’année qui s’achève ont été endeuillées. Nous n’avons pas oublié les crimes horribles de Mimboman – J’ai été, passer deux jours dans ce quartier en plein coeur de la capitale du Cameroun pour essayer de comprendre. Des propositions ont été faites au plus haut sommet de l’Etat, qui sont restées malheureusement lettre morte. Notamment la division de cet immense quartier en deux arrondissements distincts, la construction des mairies de quartiers 4 au total afin de permettre une facilité d’accès au service public et une facilité de circulation. Nous n’avons pas oublié l’assassinat des filles Epanya Rosy et Paola. Nous sommes aujourd’hui 108 personnes à fleurir leurs tombes au quotidien afin que de telles atrocités ne se produisent plus jamais dans notre pays. Les routes et les pistes ont encore tué plus que la norme tout au long de l’année qui s’achève. Mais la plus grave crise que traverse notre pays est l’indifférence de tous face à la douleur et à la souffrance de l’autre. Oui l’indifférence a pris une place prépondérante dans notre vécu de tous les jours tandis que la jalousie sociale a remplacé l’intégration nationale. Assassiner des hommes et des femmes dans la rue au nom d’une justice dite populaire est un crime car personne ne peut éduquer sa progéniture en montrant tant d’inhumanisme, la justice est amoindrie, assassinée quand on lui accole une épithète. Il n’y a pas de justice populaire comme il n’y a pas de justice juste, la justice Est la JUSTICE.
Mes chers compatriotes, Camerounaises Camerounais,

je voudrais face à l’indifférence, face au triomphe de la vision de l’autre sur notre chemin rappeler ce conte de ma grand-mère, c’est l’histoire d’un voyageur qu’aborda un jour une vieille femme. Elle lui demanda de l’aider parce que ses yeux étaient tout couverts de cataracte mais le voyageur se détourna. Puis un autre homme passa que la vieille femme aborda. Elle lui demanda de lui laver les yeux et, tout en trouvant la tâche désagréable, il fit ce qu’elle lui demandait. Alors miraculeusement, les yeux de la vieille femme se dessillèrent et elle se transforma en une belle jeune fille. L’homme l’épousa et devient riche et prospère. Noel est propice à ce conte, il est simple mais son message est éternel : La vertu est la générosité seront récompensées d’une façon que nous ne pouvons pas connaître.

Mes chers compatriotes, dans les villes et dans les Campagnes, ici et à ailleurs, je voudrais aussi vous adresser des voeux d’espérance car 2014 peut être considérée comme une année de prise de conscience collective des origines des deux crises que je viens d’évoquer. 2014,doit être l’année de la mobilisation générale de tous contre ce qui nous divise, qui nous éloigne d’une prise en main de notre destin commun. C’est en sortant des petits arrangements du chacun pour soi et rien pour les autres que nous pouvons redresser la barque de notre pays.

Il n’y a en effet, aucune fatalité à voir notre pays en lambeau. Ils veulent nous faire croire que les origines de la crise sont venues d’ailleurs voilà pourquoi la chasse est lancée à tout ce qui est culturel, la musique, le cinéma, et maintenant l’habillement de la femme. Alors ils veulent nous faire croire, oui ils veulent vous faire croire qu’il suffit d’attendre pour que l’orage passe. Ceci est totalement faux.

En vérité, le peuple camerounais paye l’addition d’une politique de renoncement en renoncement et ceci depuis plus de 30 ans. Mauvaise politique économique, mauvaise politique de l’éducation, mauvaise politique de la santé, mauvaise politique agricole, mauvaise politique du développement des infrastructures routières maritimes et ferroviaires.

Je pourrais évoquer d’autre renoncement comme au niveau de la sécurité tant à l’intérieur du pays qu’au niveau de nos frontières, renoncement à une politique d’intégration sous régionale avec un rôle centrale pour notre pays. 2014 doit consacrer l’effectivité de la libre circulation dans la sous-région.
Cette libre circulation ne relève pas d’une décision politique mais d’une volonté des peuples qui vivent dans les Etats de cette partie de l’Afrique dont le Cameroun est la mamelle nourricière.

Je pourrais parler du renoncement à l’éducation avec des enseignants qui ne sont pas toujours confortés, qui ont un statut précaire avec les principes de l’effort et du mérite qui ne sont plus des valeurs fondatrice de l’égalité pour tous au sein de la République. Einstein l’a dit avant moi, il ne faut pas attendre que ceux qui ont créé des problèmes puissent les résoudre. C’est exactement la situation de notre pays aujourd’hui. Lors de l’élection présidentielle de 2011, les camerounais ont été trompés sur la publicité faite sur le produit et sur le produit à eux imposé lui-même. On se préoccupe plus des délinquants dans notre pays que de la jeunesse à la sève verte et fertile, on construit des cellules de luxe pour des prisonniers de luxe pendant que juste à côté les ex-employés des 48 sociétés d’Etat fermés meurent dans la rue et leurs dépouilles livrés à la honte de l’indifférence. Ceux qui nous gouvernent considèrent le mensonge comme argument politique et enterrent la force des idées, la force des propositions.

Ne soyons plus soumis au jeu de l’incompétence auquel nous sommes contraints entre un pouvoir central fort et une opposition fantoche fabriquée, montée de toutes pièces. Depuis l’élection présidentielle de 2011, j’ai montré que nous pouvons agir autrement. J’ai montré que nous pouvons créer un vivier d’emplois notamment avec l’ANOR, mais aussi le Bureau National de l’Etat-Civil. Tous les mois, chaque semaine je m’exprime dans les colonnes des différents journaux, dans les radios, dans les réseaux sociaux, je parcours le pays pour venir jusqu’à vous parce que je sais que vous voulez vous en sortir. Notre pays a des atouts énormes qui ne demandent qu’à être libérés.

Il est temps de lever les yeux, nous devons nous industrialiser, nous devons bâtir avec nos alliés dans la sous-région pour créer des pôles de technologie, ce n’est pas parce que cela n’a jamais été fait que ce n’est pas possible de le faire. Nous devons rétablir l’école de la République dans ses grands principes d’égalité de chance d’effort et de mérite, ce à quoi aspirent toutes les familles

Bâtir une justice qui soit au service de la République pour mettre fin à l’impunité des délinquants pour rétablir notre sécurité à l’investissement et à l’épargne.
En un mot, 2014 sera ce que vous peuples du Cameroun déciderez qu’il soit.

Bâtissons un Patriotisme Républicain ; Le patriotisme car il est temps de gouverner ce pays pour et dans l’intérêt de ses filles et fils, Républicain car il est temps de réconcilier toutes les camerounaises, tous les camerounais ici et ailleurs autour des grands objectifs pour notre pays

J’ai confiance pour 2014, car je sais que ce sera l’année de l’engagement, l’année de la mobilisation, l’année du sursaut ;
Je vous souhaite du fond du coeur une bonne et heureuse année 2014

Dr Vincent-Sosthène FOUDA,Président du MCPSD – Mouvement Camerounais Pour la Social-Démocartie
« Le MCPSD n’est pas un parti comme les autres, c’est un rassemblement des Patriotes et des Républicains. Venez avec nous pour faire la différence ! »

camernews-vincent-sosthene

camernews-vincent-sosthene