Les réseaux pour « toucher » Paul Biya

M. Belinga Eboutou, F. Ngoh Ngoh, le contre-amiral Fouda et Chantal Biya sont quelques voies royales qui mènent au Prince.

En 31 ans de pouvoir, le president Paul Biya a monfre qu’il n’était pas un homme particulièrement ouvert dans sa manière de gouvener. Difficile pour les opérateurs éco nomiques de le rencontrer pour faire avancer des dossiers, difficile également pour les membres de son gouvemement de requèrir son avis sur tel ou tel dossier. Surtout que les conseils de ministre ne font pas partie de ses activités préférées.

Comment donc faire pour rencontrer le président Biya ou tout au moins pour lui transmettre directement un dossier ou une doléance ? II faut passer par au moins un des rèseaux formels ou informels qui se sont crées autour de lui. Le plus puissant semble être celui de Martin Belinga Eboutou, le directeur du Cabinet civil de la présidence de la République. Du fait de ses fonctions, il est parmi les rares privilegies qui ont la possibilité de rencontrer le président de la Republique, de lui parler, de lui proposer de rencontrer tel ou tel ou de lui repercuter une dolèance dont il serait le porteur.

Le secrétaire gènèral de la prèsidence de la Rèpublique, Ferdinand Ngoh Ngoh, est egalement une personnalité précieuse pour qui veut accéder au prince. Du fait de ses fonctions, il a la possibilité de rencontrer le chef de l’Etat dont il a par ailleurs une bonne connaissance dd l’agenda.

Une autre personnalité proche du président de la RépubBque est l’amiral Fouda, son ancien aide de camp devenu conseiller. Il fait partie des personnalités influentes de l’entourage du chef de l’Etat. Il a, confie-ton, l’oreille du président A côté de css rèseaux officiels, il est des réseaux informels constitués des membres de la famille du président de la Republique et de la Première Dame. En dehors de ceux qui se revendiquent comme tels alors qu’ils ne le sont pas, avoir accès a Chantal Biya est une voie royale qui mène à son président do mari.