camernews-joseph-owona-nouv

Les prochaines assemblées générales électives de la Fécafoot couteront plus de 700 millions de francs

Les prochaines assemblées générales électives de la Fécafoot couteront plus de 700 millions de francs

Face à la presse Mardi 25 Aout 2015, le président du Comité de Normalisation a indiqué que cette élection est la plus couteuse jamais organisée par la Fécafoot.

Le président du Comité de Normalisation a rencontré la presse hier Mardi 25 Aout 2015 après une séance élargie entre le Comite de Normalisation et le secrétariat technique mis sur pied dernièrement. Le Pr Owona a informé les hommes des médias que la séance élargie portait essentiellement sur l’adoption des textes, le processus électoral et le coût lié à l’organisation des élections dans les ligues et au niveau national.

Pour la prochaine élection du président de la Fécafoot, Joseph Owona a indiqué qu’aucun «processus électoral à la Fécafoot n’a fait l’objet d’une telle transparence» que celui sera organisé dans les prochaines semaines. Et cette transparence vaut un prix d’or regrette le président Owona.

«Mais je voudrais aussi dire pour le regretter, qu’aucun processus électoral a la Fécafoot n’a coûté aussi cher; parce que nous serons bientôt à plus de 700 millions de francs puisqu’il faut envoyer des gens en mission, les envoyer dans tous les départements du Cameroun et dans toutes les régions, avoir une coordination centrale»

Mais le consensus n’engage nullement le corps electoral car les textes seront appliqués à la lettre. «Si les candidats estiment qu’ils peuvent faire un consensus, ça ne nous engage pas. La seule assurance que je donne, c’est que nous, on applique les règles. Le mot consensus n’est pas dans les statuts de la Fécafoot. Nous avons toujours dit que ces statuts étaient bons. La Fifa a dit que ces statuts répondent aux standards internationaux. Je ne juge pas de la volte-face des gens », a conclut le Pr Owona.

Pour le Pr Owona le bilan jusqu’à présent est «satisfaisant» car les nouveaux textes ont été adoptés dans toutes les ligues et les présidents des commissions régionales ne seront plus nommés comme dans le passé. Le président du Comité de Normalisation a indiqué que le corps électoral est essentiellement composé des régions qui ont des championnats et qui sont actives.

 

camernews-joseph-owona-nouv

camernews-joseph-owona-nouv