Les prix des Manuels scolaires restent inchangés

Le ministère du Commerce et les opérateurs du secteur viennent de fixer la grille tarifaire de commun accord.

Dans un communiqué récent du Mincommerce, Luc Magloire Atangana indique que dans la perspective de la rentrée scolaire 2015/2016, il a procédé à la signature d’une importante décision fixant les prix de vente maxima grand public, pour l’ensemble du territoire national, des manuels scolaires agréés au programme 2015/2016. Le texte du Mincommerce souligne que les négociations menées avec les acteurs du secteur de l’édition et de la distribution se traduisent, cette rentrée encore, comme depuis neuf ans par la quasi stabilité du prix des manuels scolaires dans le pays et son uniformisation sur l’ensemble du territoire national. Au ministère, l’on explique que la fixation des prix ne se fait pas au hasard, mais d’un commun accord, avec les opérateurs du secteur. « On estime que le livre n’est pas un bien marchand mais un bien social », explique notre interlocuteur.

En cette mi-journée de lundi, 10 août 2015, la quasi totalité des librairies de la ville de Yaoundé est presque vide. La fièvre de la rentrée scolaire semble encore loin. L’autre raison comme l’explique Anne Timi, responsable d’une librairie au centre-ville,  est que les manuels scolaires ne sont pas encore disponibles. « Nous ne sommes pas encore approvisionnés. Les fournisseurs sont prêts, mais disent attendre la liste des prix fournie par le ministère du Commerce », indique la jeune dame. L’on insiste ici sur le respect scrupuleux de  la grille de prix homologués par le Mincommerce. Comment en serait-il autrement? « On n’échappe pas aux visites systématiques et inopinées qu’effectue la brigade du contrôle du ministère », explique la libraire.

A la Librairie Saint-Paul de Yaouné, c’est le même son cloche, quoique quelques livres, stocks de l’année dernière meublent encore les étagères. « Nous ne sommes pas encore fournis », se plaint le responsable. Même si une petite partie du stock de l’année scolaire passée, est visible sur les étagères. Toujours selon lui, il est probable que tout soit disponible cette semaine. « Les grossistes ne veulent pas vendre pour le moment, mais, il n’y a pas de souci majeur. Puisqu’ils disent avoir reçu la liste depuis vendredi dernier. Il faut juste qu’ils s’organisent », explique  Pierre Messi Ambroise. En ce qui concerne le respect des prix homologués par le Mincommerce, le libraire est formel. « Nous respectons scrupuleusement les prix en vigueur ». D’après lui, les prix peuvent varier d’une année à une autre, mais tant que le ministère n’a pas donné son ok, les prix restent inchangés. Dans les rayons, le livre de mathématique de la classe de 5e coûte, par exemple, 4 300 F. Le livre de français utilisé pour le cours préparatoire vaut 2500 F. « S’il y a une stabilité, on gardera ces prix », conclut Pierre Ambroise Messi.