camernews-Sodecoton

LES PREUVES DU MINISTÈRE PUBLIC DANS L’AFFAIRE SODÉCOTON

LES PREUVES DU MINISTÈRE PUBLIC DANS L’AFFAIRE SODÉCOTON

Elles ont été déroulées jeudi au Tcs lors des réquisitions intermédiaires.

C’est jeudi que s’est tenue au Tribunal criminel spécial (TCS) une autre audience de l’affaire ministère public et Etat du Cameroun (Sodecoton) contre Iya Mohammed, ancien directeur général de la Société de développement du Coton (Sodecoton) et ses co-accusés. A cette audience étaient présents à la barre Jérôme Minlend, président directeur général du cabinet Cameroun audit conseil (CAC), Lucien Fotso, comptable, Mahamat Karagama, directeur des ventes. Les présumés coupables sont poursuivis pour détournement d’une somme globale évaluée à 11,293 milliards de F.

Jeudi, le ministère public a présenté ses réquisitions intermédiaires et la partie civile a pu faire ses observations. D’après les échanges, les preuves sont suffisantes pour que les accusés se défendent. Elles ont entre autres porté sur les déperditions de stocks d’huile, de tourtereaux et de ristournes évaluées à 6,094 milliards de F avec pour principaux accusés Iya Mohamed, Lucien Fotso, Henri Clavier, Mahamat Karagama et Joseph Mbaiougam. La prestation incompatible avec le CAC, soit 350 millions de F payés à Jérôme Minlend par l’ancien dg de la Sodécoton et les dépenses illégales au profit de Coton Sport de Garoua impliquant Iya Mohammed, Pierre Kaptene et Lucien Fotso et du prélèvement d’une indemnité sans base légale au cours des exercices allant de 2005 à 2010.

Selon Me Owono, conseil de l’Etat du Cameroun, les différents rapports d’experts, du Conseil supérieur de l’Etat et les dépositions des témoins sont des pièces à conviction. Elles permettent aux accusés de répondre des faits à eux reprochés. « Au regard de tout ceci nous pensons que le tribunal sur la base de l’article 366 alinéa 1 dispose des éléments suffisants pour que les accusés préparent leur défense », indique-t-il. Pour leur défense, les accusés ont opté le faire sous serment. Pour la prochaine étape, le tribunal a demandé à  chacun de préparer ses pièces à conviction. L’audience a été suspendue et renvoyée du 14 au 15 avril prochains pour audition de Iya Mohamed et éventuellement de ses témoins.

 

camernews-Sodecoton

camernews-Sodecoton