Les musulmanes à l’école de la vigilance

Un séminaire de deux semaines est organisé à leur intention depuis samedi à la mosquée centrale de Yaoundé.

Dans les faits, les femmes sont impliquées dans les attentats suicides perpétrés au Cameroun depuis quelque temps. Lorsqu’elles ne sont pas instrumentalisées pour porter des explosifs, c’est leur voile que les commanditaires utilisent dans leur déguisement. Face à cette triste situation, la World Assembly of Muslim Youth (WAMY) en collaboration avec la Jeunesse islamique du Cameroun (JIC)  organise depuis samedi dernier à Yaoundé un séminaire de renforcement des capacités de la femme musulmane. La rencontre se tient à la mosquée centrale N° 1 de Yaoundé jusqu’au 14 août prochain. Thème des travaux : « Les femmes musulmanes et les défis contemporains ».  Lors du lancement par le vice président national de la JIC, Harouna Mamadou, en présence du directeur de la Wamy,  Abdouraman Haman, l’on a décliné les aspects des échanges, à savoir les enseignements sur la doctrine de l’unicité d’Allah, la pensée islamiste, la jurisprudence islamique, le mariage,entre autres.

D’après les organisateurs, il est question de lutter contre l’ignorance, c’est celle-là qui plonge les femmes dans l’obscurantisme et les rendent vulnérables. De plus, à l’issue de la formation, la centaine de femmes venues des dix régions du Cameroun va servir de relais dans leur communautés respectives. Pour ce faire, la formation pratique pendant ce séminaire, est capitale pour ces femmes musulmanes à en croire Harouna Mamadou. « Elles seront aussi outillées en éducation civique, pathologies féminines, communication non-violente, entreprenariat féminin et premiers secours », rassure le vice-président national de la JIC.