Les ministres Paul Atanga Nji et Narcisse Mouelle Kombi étaient les guest-stars du Conseil de cabinet de ce 26 avril 2018.

Face aux autres membres du gouvernement ce jeudi 26 avril à Yaoundé, le ministre de l’Administration territoriale a exposé sur les chefferies traditionnelles à l’aune de la décentralisation et le ministre des Arts et de la culture a quant à lui exposé sur la promotion du patrimoine culturel national dans un contexte du multiculturalisme.

Comme nous l’annoncions dans un précèdent article, le premier ministre, chef du gouvernement, a présidé ce jeudi 26 avril 2018, un Conseil de cabinet dans le bâtiment principal abritant ses services à Yaoundé.

Les travaux se sont tenus à huis clos. Mais, le communiqué final publié à la fin de la réunion, indique que deux ministres ont animé les deux principaux sujets à l’ordre du jour, à savoir les chefferies traditionnelles à l’aune de la décentralisation et la promotion du patrimoine culturel national dans un contexte du multiculturalisme.

Dans son exposé, Paul Atanga Nji, le ministre de l’administration territoriale a tenu à rappeler que la chefferie traditionnelle n’est ni une circonscription administrative, ni une collectivité territoriale décentralisée. Il a indiqué que la chefferie traditionnelle reste un relai de l’administration centrale en matière d’encadrement socio-économique des populations sous la direction des autorités administratives.

Le super chef de terre a présenté le bilan à mi-parcours de la campagne de recensement de toutes les chefferies traditionnelles sur le territoire camerounais.

Il a aussi levé un pan de voile sur les réformes en cours des chefferies traditionnelles. Paul Atanga Nji a expliqué que ces reformes visent à conférer aux chefs traditionnels, un statut compatible avec la nature spécifique de leurs missions et adapter à l’évolution constitutionnelle du pays.

A son tour, le ministre Narcisse Mouelle Kombi est intervenu pour dérouler la politique gouvernementale portant sur la promotion du patrimoine culturel national dans un contexte du multiculturalisme. Il a indiqué que la mise en place en 2017 de la commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme témoigne de la ferme volonté du chef de l’Etat de protéger, conserver et enrichir le patrimoine culturel national…