Les maires disent merci

Elle a été exprimée à l’issue d’une réunion extraordinaire de l’association des Communes et villes unies du Cameroun (CVUC), à René Emmanuel Sadi, représentant du chef de l’Etat.

Cérémonie en deux actes que celle de la gratitude de l’ensemble des magistrats municipaux du Cameroun au président de la République, à l’occasion de la publication des décrets du 16 septembre 2015 relatifs à la rémunération des délégués du gouvernement, des maires et leurs adjoints et fixant les indemnités et autres avantages qui leur sont alloués ainsi qu’aux conseillers municipaux. Il y a d’abord eu la réunion extraordinaire du bureau exécutif de l’association des Communes et Villes unies du Cameroun (CVUC) à son siège au quartier Bastos. A l’ouverture des travaux, Emile Andze Andze, président des CVUC a salué « l’aboutissement d’un long plaidoyer entrepris auprès de l’Etat depuis de longues années ». On pouvait donc comprendre que la rencontre n’avait qu’un seul point à l’ordre du jour, la gratitude des magistrats municipaux au président Paul Biya qui a signé les deux décrets sus-mentionnés. Cette phase allait constituer le second acte de la journée des magistrats municipaux venus de toutes les régions du pays, et sans distinction d’appartenance politique qui ont choisi de se retrouver au palais des Congrès de Yaoundé.

Ici, allait se dérouler l’Acte II de cette journée, avec pour point de mire, la lecture d’une motion de soutien adressée au président de la République. Celle-ci a ensuite été remise à son représentant personnel à cette cérémonie, René Emmanuel Sadi, par ailleurs, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (Minatd). Face à leur ministre de tutelle, les magistrats municipaux n’ont pas caché leur satisfaction quant à la portée des décrets pris par le président de la République, il y a quelques jours.

René Emmanuel Sadi a indiqué, pour sa part, qu’à travers ces actes, le président de la République a simplement voulu magnifier l’importance du mouvement municipal et exprimer la place centrale que les magistrats municipaux sont appelés à occuper dans le processus de décentralisation en cours. Le représentant du chef de l’Etat a, en outre, souligné qu’il s’agit là d’une invite à plus de performance dans l’action que mènent les délégués du gouvernement et les maires au quotidien pour l’amélioration des conditions de vie des populations camerounaises. Il a promis de transmettre fidèlement à son prestigieux destinataire, la motion de soutien qui lui a été remise par le président des CVUC, Emile Andze Andze.