Les handballeurs préparent les Jeux africains 2015

22 joueuses convoquées pour le stage externe qui a débuté la semaine dernière à Yaoundé.

« Ne reculez pas. Il faut avancer pour réduire l’angle de tir ! » Dans la quiétude qui règne actuellement sur le campus de l’université de Yaoundé I, la voix de stentor de Jean-Marie Zambo, le sélectionneur national de handball, s’entend même hors du  complexe sportif La Concorde, lieu qui sert de cadre au regroupement externe de l’équipe nationale de handball dames de handball depuis la semaine dernière. Le groupe a, en effet, entamé sa préparation pour les prochains Jeux africains de Brazzaville. Après une première partie essentiellement  physique pour débuter, l’encadrement est passé aux mises au point tactiques et techniques. Hier, l’atelier portait sur les attitudes de défense. « Il s’agit de peaufiner la collaboration entre la défense et la gardienne. Les joueuses apprennent à fermer un côté en faisant des contres pour permettre à la gardienne d’intervenir », explique notamment Jean-Marie Zambo. Par la suite, la séance s’est poursuivie avec une partie de jeu focalisée sur la défense en axe, avec  en excentration des tireuses.

Au total, 22 joueuses dont neuf professionnelles en provenance de France, de Turquie, d’Angola et de Côte d’Ivoire ont été convoquées. Au plan local, TKC, Fap, Dynamique et INJS sont les clubs les plus représentés. Le regroupement externe va continuer durant deux semaines, avant le stage interne qui va s’effectuer en deux parties : une première au palais polyvalent des Sports avec un effectif réduit à 20 joueuses, puis une seconde partie au Congo, afin de favoriser l’acclimatation du groupe. Au final, 18 joueuses vont prendre part à la compétition à Brazzaville. « L’objectif général est d’accrocher un podium. Mais, nous ambitionnons tout de même de gagner la médaille d’or qui nous échappe depuis un certain temps,  afin de rehausser le niveau du handball camerounais en nous affirmant dans cette compétition », précise Jean-Marie Zambo. Du côté de la logistique de la préparation, pas de souci selon les encadreurs, que ce soit sur les plans du matériel ou des moyens de transport.