camernews-employes

Les ex-empoyes encore dans la rue

Les ex-empoyes encore dans la rue

Société d’Etat liquidées. Leur sit-in a repris depuis lundi dernier au ministère des Finances. Le paiement de la prime de reconversion est l’objet de leur présence à ce lieu.Les ex-employés des 48 sociétés d’Etat liquidées et restructurées sont rentrés en colère depuis le 16 décembre dernier. Ils poursuivent leur sit-in au ministère des Finances (Minfi) comme ils en ont pris l’habitude depuis quelques années déjà. Lundi dernier, vers 11h, ces anciens personnels de l’Etat, pour la plupart, des personnes du 3ème âge ont bloqué la circulation pour exiger le paiement de leur prime de reconversion.

Il a fallu l’intervention de plus de 100 policiers et gendarmes pour les disperser. Ce qui a permis de rétablir le trafic routier, qui était jusque-là bloqué.

Quatre jours après ils sont toujours là. Ces ex-employés sont déterminés à ne pas baisser les bras malgré la présence des policiers. « Nous sommes ici nuit et jour. Nous ne partirons pas sans percevoir notre argent », déclare Raymond Hans Ndje, ex-employé de l’Office national des forêts (Onadef).

Ce mouvement d’humeur intervient deux mois après que ceux-ci ont perçu un demi-mois de prime de reconversion sur 12. Estimés environ à 300 personnes, ces ex-employés dont certains sont assis devant le portail du Minfi et d’autres en face exigent le paiement du reste de leur argent. « Nous sommes venus exiger qu’on nous paie 12 mois de prime de reconversion comme le chef de l’Etat l’avait décidé en 1988.

En septembre dernier, on nous a payé seulement un demi-mois alors que selon le protocole d’accord que les responsables du ministère des Finances nous ont fait signer lorsqu’ils nous payaient en septembre dernier, on devait percevoir trois mois. En ce qui me concerne j’avais touché 50.000F.Cfa. Si nous sommes là, c’est parce que le ministre des Finances a annoncé qu’à partir du 28 octobre 2013, on devait percevoir les deux mois et demi qui restent », explique Bikoi Bikoi, ex-employé de l’Office national de commercialisation des produits de base (Oncpb).

A ce jour, rien n’a toujours été fait.

Les employés des 48 sociétés d’Etat liquidées et restructurées exigent le paiement de leur prime de reconversion depuis plus de 25 ans déjà pour certains. Ils affirment que le montant de cette prime de reconversion s’élève à plus de 30 milliards F.Cfa.

En 2011 et 2012, ces ex-employés ont fait le sit-in pendant plusieurs mois au ministère des Finances pour exiger le paiement de leur prime de reconversion. En septembre dernier, le ministre des Finances leur a demandé à travers un communiqué de se faire enregistrer pour percevoir leur argent. Quelques jours après, plus de 6000 personnes étaient venues à Yaoundé pour toucher cet argent.

camernews-employes

camernews-employes