Les Etats-Unis évaluent les travaux au Marché Congo

Un responsable de l’ambassade américaine a visité le chantier hier.
Le chantier en cours du Marché Congo, non loin du lieu dit Ancien 3e, a reçu hier, 7 septembre, la visite d’une délégation de l’ambassade des Etats-Unis au Cameroun. Conduite par le Dr. Derrin R. Smith, chef adjoint de la section des Affaires politiques et économiques de l’ambassade, l’équipe venue de Yaoundé voulait évaluer l’état d’avancement de ce chantier étalé sur 6000 mètres carrés sur lesquels, au terme des travaux, quelque 700 commerçants devraient s’installer. Il faut rappeler que le projet (d’un coût total de 7 milliards F, fruit d’un partenariat public/privé) est réalisé par la filiale camerounaise de la SouthWest International Construction Corporation (Sicc), entreprise américaine spécialisée dans la construction des bâtiments résidentiels et commerciaux.

Rien de surprenant donc que ce soit la technologie américaine qui soit déployée sur le terrain. En suivant les explications de Tim Truax, expert venu des Etats-Unis dans le cadre du projet, et de Mme Soppo Ngalle, Executive Director de Sicc-Cameroun, les visiteurs ont pu assister à des opérations de forage du sol « avec des pieux qui vont jusqu’à 4m de profondeur », précisera Mme Soppo Ngalle. Question d’atteindre une surface ferme avant la suite des travaux, « le sol à Congo étant instable ». La suite justement prévoit la pose de structures métalliques.

« La section des Affaires politiques et économiques de l’ambassade des Etats-Unis est très intéressée par la création de partenariats avec des structures privées (…) Ceci contribue à créer des emplois au Cameroun, et à créer des emplois aux Etats-Unis », a déclaré Derrin R. Smith après la visite.

La délégation s’est ensuite rendue dans la zone industrielle de Bassa, où Sicc-Cameroun construit une usine censée produire « avant fin 2015 », selon Mme Soppo Ngalle, les pièces (préfabriquées) pour l’érection des espaces marchands ou des logements. Le sujet du logement sera la dernière articulation de la visite d’hier, avec une descente à Bwang-Bakoko (arrondissement de Douala 3e), où un projet de 183 logements sort progressivement de terre – un logement entièrement terminé et pourvu des premières commodités a d’ailleurs été visité. Plus de 65% des travaux réalisés, le reste, pour l’essentiel, consiste à assembler les kits logements, explique l’entreprise.