camernews

Les deux Maybach à 700 millions de Paul Biya

Les deux Maybach à 700 millions de Paul Biya

Les deux dernières acquisitions du parking présidentiel valent le détour. Une marque allemande luxueuse et rare, que les populations admirent depuis plus de deux ans lors des sorties du chef de l’Etat.

Elles sont longues, rutilantes et roulent presque toujours l’une à la suite de l’autre dans le cortège officiel : l’une en leurre et l’autre ayant à son bord Paul Biya et son épouse. Les deux Maybach 62S et 57S du président de la République sont les dernières acquisitions du parking du chef de l’Etat. Identiques, comme de vraies jumelles, elles ont donné une nouvelle allure au cortège présidentiel, lui conférant un apparat plus à la mode, plus luxueux. Ces deux grosses cylindrées sont de sortie très régulièrement, notamment quand Paul Biya reçoit des hôtes étrangers. Comme une affirmation de son ancrage dans la modernité. Les sources ne convergent pas sur la date d’acquisition de ces pièces rares, mais les populations de Yaoundé ont pu s’en émerveiller dès la mi-2013. Et celles de Douala n’avaient jamais rien vu de tel jusqu’à la pose de la première pierre du second pont sur
le Wouri, le 14 novembre 2013.

En effet, en abandonnant ses historiques Mercedes-Benz, dont le palais pourrait fournir quelques belles pièces de musée, d’Ahidjo à Biya, le chef de l’Etat a suivi quelques illustres prédécesseurs. Denis Sassou Nguesso, le président congolais, qui partage aussi avec Paul Biya les costumes de luxe de chez Smalto à 6 000 euros/pièce (4 millions de FCFA).
Pascaline Bongo, la fille de son père, qui a acheté une Maybach 62 en décembre 2002, date de sa sortie. Soit deux ans avant la Maybach 57 de feu Edith Bongo. Parmi les véhicules du fils d’Obiang Nguema saisis par la justice française en 2013 dans l’affaire des biens supposés mal acquis, figurait une Maybach, vendue à seulement 71 000 euros. Une braderie.
Pour trouver une telle concentration e cette voiture VIP fabriquée par la marque allemande Daimler AG depuis seulement 2002, il faut se rendre dans les Etats pétroliers du Golfe persique, notamment Dubaï.

Même en Occident, peu de riches se paient ce luxe. Daimler AG n’a par exemple jamais vendu plus de cinq Maybach en une année en France.
Depuis le lancement de cette gamme de voitures, en 2013 seulement 15 exemplaires étaient en circulation dans l’Hexagone. Aux Etats-Unis, les meilleures ventes ont été réalisées en 2004, avec 244 voitures achetées.

C’est que les prix de cette voiture dans ses différentes versions sont particulièrement dissuasifs. Sur divers sites de vente des véhicules de luxe, les prix des Maybach 57S et 62S, les deux qu’on peut voir dans le parking présidentiel, s’affichent allègrement. Par exemple sur le site www.larevueautomobile.com, une Maybach année 2012 s’obtient à partir de 550 000 euros, soit 360 millions de FCFA. Une Maybach 57S s’acquiert à partir de 470 000 euros, soit l’équivalent de 330 millions de FCFA. Ces prix ne tiennent pas compte des aménagements spéciaux nécessaires pour le confort et la sécurité présidentiels. Cette ardoise-là dépend des options sollicitées, qui partent du blindage au redimensionnement intérieur. www.237online.com La version la plus let, vaut tranquillement 1.400.000 euros, soit près d’un milliard de FCFA.

Au regard des caractéristiques de ces voitures, leur prix n’est pas totalement usurpé. Quand le Président et Chantal Biya sont à bord de la « Road force one », ils bénéficient de l’air climatisé réglable à 4 endroits différents, de sièges avant et arrière totalement en cuir réglables pour l’ajustement lombaire, d’un toit ouvrant à commande électrique, d’un système sonore de qualité supérieure ou encore de porte-gobelets chauffants ou réfrigérants. Pour compléter le confort, l’habitacle offre des sièges arrière massants et réfrigérants, un lecteur de DVD avec écran sur les sièges avant et une cloison entre l’espace VIP et l’espace chauffeur.

Grâce à un moteur de plus de 600 chevaux, la Maybach est capable de déployer son poids de trois tonnes de 0 à 100 km/heure en 5 secondes.
Mais elle peut consommer jusqu’à 24 litres de carburant tous les 100 km. Sa séduction réside certes dans son luxe, mais aussi dans sa gracieuse ligne, étalée sur ses 6,2 mètres de long, et ses courbes féminines. On comprend pourquoi le couple présidentiel ne s’en sépare presque plus.

 

camernews

camernews