Les chinois appelés à préserver les écosystèmes forestiers au Cameroun

Les chinois appelés à préserver les écosystèmes forestiers au Cameroun

C’est ce qui ressort du premier atelier international Afrique-Chine sur la gouvernance des terres forestières, investissements et durabilité en Afrique. C’était du 3 septembre au 5 septembre 2019 à Yaoundé, la capitale politique camerounaise.
6 milliards de FCFA. C’est le montant des échanges liés aux produits forestiers entre le Cameroun et la Chine en 2018. En matière d’échange forestier, le Cameroun est le troisième partenaire de l’empire du milieu.

L’apport chinois dans la développement du Cameroun est indéniable. Dans le secteur forestier la présence chinoise en terre camerounaise préoccupe. Cette inquiétude s’étend au Bassin du Congo.

Trafic divers
Dans le chapelet des préoccupations, la systématisation des réseaux d’exploitation informelle du bois. Le trafic des espèces animales protégées en direction du marché chinois. On note aussi, le non respect des droits des travailleurs. Enfin, le contournement des normes environnementales.

Ce premier atelier sur la gouvernance des terres forestières, vise à interpeler les investisseurs chinois. Notamment, sur la préservation des écosystèmes forestiers dans le Bassin du Congo. Mais aussi, au Cameroun.

Chinois
Un discours bien perçu par les chinois. « Nous sommes conscients des défis auxquels il faut faire face pour la présentation de la nature ». Se félicite, Jiaman Jin de Global Environment Institute.

 

Source: actucameroun.com