Les camps Sic en pleine rénovation

L’Etat du Cameroun a débloqué plus de 330 millions de FCFA afin de redonner à ces logements leur lustre initial. C’est dans le cadre du contrat-plan signé en 2013.

Les cités SIC logées dans les quartiers Mendong, Cité verte, résidence des Manguiers ont retrouvé leur éclat de jeunesse. Les logements, érigés à Yaoundé, affichent désormais fière allure à l’extérieur comme à l’intérieur. L’on peut désormais se plaire à contempler ces édifices tant la physionomie a changé. Les murs, habituellement revêtus de couleurs jaune moutarde et dorée, ont reçu un coup de pinceau. Les mauvaises herbes, encombrant quelquefois les abords des logements et des artères qui y mènent, ont subi les foudres des tondeuses. A l’intérieur des appartements, des améagements ont aussi bien été assurés. Le remplacement des portes, des fenêtres et des placards donnent une nouvelle allure aux chambres et séjours. Les tuyaux, colonnes montantes, le ravalement des façades et des cages d’escaliers des immeubles, ainsi que l’évacuation des eaux usées, ont été faits réalisés dans le même temps.
Les bourgeons de fleurs repiqués distillent un parfum agréable à aspirer. C’est que, la SIC ne pouvant pas entretenir sonparc, l’Etat a décidé de lui apporter un appui de 330 millions de FCFA, à travers le contrat-plan signé en 2013. Et les termes de l’accord indiquent que l’Etat s’engage dans les travaux de menuiserie, plomberie, peinture. Parallèlement, les ressources propres de la SIC sont mises à contribution dans l’ensemble des cités pour la salubrité (désherbage des abords des logements, enlèvement des épaves) et l’embellissement des cités (en gazonnage, en fleurissement des allées), complétant ainsi le nouveau visage des ensembles résidentiels SIC.

Ce programme, lancé à Yaoundé et à Douala, est appelé à s’étendre sur l’ensemble des localités où sont construits les ensembles SIC, à savoir : Maroua, Garoua, Bertoua, Edéa, Buéa, Limbé. Ainsi, pour la première phase, concernant Mendong à Yaoundé, Makepe et Bonamoussadi à Douala, les travaux ont commencé fin 2014 et la réception a eu lieu en avril 2015. La seconde phase, ayant débuté en mars 2015, pour la Cité verte, résidence des Manguiers (Bastos), Grand Messa et Kotto accuse un léger retard car la totalité des travaux n’est pas livrée. A la direction commerciale de la SIC, une source introduite rappelle qu’afin de préserver le parc immobilier remis à neuf, les occupants des logements sont invités à plus de civisme et de responsabilité dans l’usage qu’ils font des espaces et équipements communs.