Les 6 étapes du mbenguiste qui prépare son voyage de décembre au pays

La joie que procure les vacances au pays pour un mbenguetaire ne s’explique pas, ça se vit ; et sa préparation est tout un concept, une organisation digne d’un film chinois. La période préférée de retour est très souvent décembre pour la plupart d’entre eux qui se trouve être des élèves ou des étudiants, car ce qu’on appelle communément grandes vacanceschez nous sont réservées aux jobs d’été ; faut bien trouver les do’os pour buy le billet d’avion nooon ?

La préparation commence souvent flop de mois à l’avance. L’envie nait chez le gars après qu’il ait écouté les commentaires des enjoy et regardé les photos sur Facebook de ceux qui étaient au pays en décembre de l’année dernière. Cette envie mûrit et il se décide à programmer sa part pour la fin d’année en cours. C’est là que tout commence.

1- Les fringues. Il begin* à mettre les do’os de côté bindi bindi*, à force de sacrifices. Maintenant quand il fait le shooping et buy les tchombés*, le gars ne porte plus heinn, il garde ça pour le grand moment! Il veut que ses habits soient new new quand il va go la-bas. Vous-même vous savez comment les kamer mbenguistes aiment être frais comme le tilapia dans l’eau glacée quand ils partent au Mboa !

2- Les potes. D’un autre coté, le gars commence bindiment* à reprendre le contact avec ses amis du pays. Subitement il redevient dispo sur le net à tout moment alors qu’avant, il les zappait en prétextant ne pas avoir le temps à cause de l’école (comme s’il partait même trop à l’école là). Les djoss* avec eux ont surtout pour but de s’informer. Il veut être sûr d’être connecté quand il va descendre et de know all les ways* qui chauffent. Et tout ça sans leur dire qu’il arrive en décembre heinn – quand on va l’attaquer il va dire que c’était pour faire la surprise, lol !

3- Les petites. Pour les nga, c’est dès le mois de mars que  l’affaire begin* (vous-même voyez la distance : Mars-Décembre). Il commence à cibler certaines en utilisant la technique que je call souvent « œil de faucon suspendu ». Il guette ces proies qu’il juge attaquables ; il les relance par des petits commentaires façon façon sur leurs photos, genre il refait surface quoi, avant de passer en inbox. Son intelligence – ou sa paresse – veut qu’il utilise la même technique avec plusieurs autres en parallèle, c’est un chasseur prêt ! Il veut se donner assez de temps pour redevenir ami avec elles, regagner leur confiance, leur vendre une qualité de rêve qu’elles n’ont jamais vu. Certaines connaissent bien ce jeu là, mais croyez-moi elles parviennent quand même à tomber ou nous laissent croire qu’elles tombent dans cette supercherie , c’est le high level. Le gars y met du sien, il veut être sûr de tuer le maximum de nga pour se vanter de son palmarès à son retour et les oublier après comme si elles n’avaient jamais existé.

4- Les cadeaux. Il fait les vrais achats de kako* durant les soldes de juillet, c’est une occasion à ne surtout pas manquer. Par contre quand il va t’offrir une paire de chaussures, il va te dire qu’il l’a acheté au prix non soldé ; est-ce que c’est le lait qu’il te donne ?

5- Le billet d’avion. Les choses commencent à se définir vers septembre/octobre quand il achète le billet d’avion, c’est la période durant laquelle les prix chutent un peu – vous croyez qu’il est le fils de Bill Gates ? Tout est calculé ! Quand il a déjà son billet en poche, il passe à une autre étape, l’annonce du genre « Je serais peut-être là en décembre mais ce n’est pas encore sûr. Je ne vois pas trop clair en ce moment côté finance ! » Une manière pour lui d’atténuer le fait qu’il n’a pas dit qu’il venait au cas où quelqu’un viendrait à se fâcher.

6- Les kilos. Voici venu le grand jour, le départ pour le pays ! Si le gars te dit qu’il a pu dormir les 2 derniers jours, c’est qu’il ment. Il a passé le temps à monter sur sa balance avec ses valises sur la tête pour en évaluer le poids et être sûr de ne pas dépasser les kilos réglementaires. Justement dans ses valises : beaucoup de cadeaux, ses fringues new, clean et parfumées. Mais les vrais kako* de grandes valeurs auxquels il tient beaucoup ne voyagent pas heinn, notamment son smartphone ; il sait que vous risquez de l’agresser au Mboa, et comme il n’a pas le cœur à offrir ça à quelqu’un, il préfère lep* ça à la piaule.

Voici donc le gars dans l’avion. Il dort en souriant, mais en se comportant quand même hein, faut pas qu’on pense que c’est un parvenu. Il peaufine son programme en tête, il vérifie de nouveau son répertoire pour être sûr de n’avoir forget aucun numéro.

 

L’aventure commence … Bienvenue au Cameroun … Affaire à suivre !


Lexique     

Know : connaitre     ;   Mbeng : Europe, Usa
Tchombé : Habits   ;   Flop : beaucoup
wanda : etonner     ;   ask : demander
mbom : gars        ;   do : argent
Bindi : Petit         ;   Way  :  Chose
Djoss : Parler      ;   Kako  :  Affaire
Lep : Laisser       ;